Agevillage

Médecin traitant

Le dispositif est entrée en vigueur vendredi 1er juillet


Partager :

Depuis le vendredi 1er juillet, les patients sont invités à consulter leur médecin traitant avant tout autre professionnel de santé, sous peine d'un moindre remboursement.

Le dispositif du médecin traitant comme guichet obligatoire avant l’accès aux spécialistes est entré en vigueur au 1er juillet. Il s'agit d'une nouvelle étape dans l'application de la loi Douste-Blazy réformant l'assurance maladie entrée en vigueur au 1er janvier 2005. L'objectif de ce dispositif est de faire faire des économies à la sécurité sociale -censée revenir à l'équilibre en 2007 alors qu'elle affiche en 2004 un déficit de 11,6 mds d'EUR-, tout en soignant mieux.Les 48 millions d'assurés sociaux de plus de 16 ans sont invités à avoir choisi un médecin traitant qu'il leur faudra consulter avant tout autre praticien, sous peine d'être moins bien remboursés par la sécurité sociale et de se voir appliquer un dépassement d'honoraire par le médecin.A ce jour, près de 20 millions de Françaisont renvoyé leur formulaire de déclaration de médecin traitant à la sécu, selon le ministre de la Santé Xavier Bertrand. Il est toutefois toujours possible, si l'on n'est pas malade, de choisir ce praticien après le 1er juillet, sans qu'aucune date butoir n'ait été fixée. En outre, le parcours de soins ne se met que partiellement en place, puisque du 1er juillet au 1er janvier 2006 les patients ne respectant pas le parcours de soins coordonné ne seront pas complètement pénalisés, les textes n'étant pas tous encore publiés.Le dispositif suscite toutefois un flot de critiques, en particulier en raison sa complexité: il met en place plus de trente tarifs différents. L'entrée en vigueur du système du médecin traitant doit être complétée, d'ici 2007, par l'instauration, en 2006 de la Carte Vitale 2 et, en 2007, du dossier médical personnel (DMP) informatisé, sorte de mémoire médicale du patient, qui sera géré par le médecin traitant.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -