Agevillage

Le plan 2005-2008 de la CNAV

Les caisses de retraite face au tournant du papy boom


Partager :

La branche retraite de la sécurité sociale s’est engagée sur une série d’objectifs ambitieux pour la période 2005-2008. Par une Convention d’objectifs et de gestion (Cog), signée le 24 mai 2005, elle définit cinq axes stratégiques pour les prochaines années.

La Caisse nationale d’assurance vieillesse sait quantifier ses efforts. Elle prévoit que l’arrivée à l’âge de la retraite des « baby boomers » ( personnes nées entre 1945 et 1955) va accroître sa charge de travail de 20%. C’est pourquoi, mardi 5 juillet, elle a rendu compte de sa nouvelle Convention d’objectifs et de gestion (Cog ) qui fixe cinq missions essentielles pour la période 2005/2008.1- Droit à l’information et amélioration de l’expertise Le droit à l’information des salariés sur leur retraite n’a été institué que le 21 août 2003,. Cette réforme prévoit notamment que soient adressés à chaque assuré, à un âge précis, un relevé de situation récapitulant l’ensemble des droits à retraite, ainsi qu’une estimation du montant de la retraite globale.Concrètement, pour le régime des salariés, la Cnav va donc ramener progressivement l’âge des régularisations de carrière systématiques de 58 à 54 ans pour les assurés ayant eu un dernier report de salaire au régime général.Pour renforcer son rôle d’interlocuteur de référence au cœur du débat sur l’avenir des retraites, la Cnav se dote également de nouveaux outils de prévision statistique afin de réaliser des projections à long (horizon 2050), court et moyen terme, ainsi que des simulations de réforme.2-S’engager sur une offre de services renouvelée et diversifiéePour faire face à l’arrivée massive à l’âge de la retraite des générations d’après-guerre, l’activité des agences retraite sera recentrée sur la régularisation de carrière, le conseil à partir de 54 ans et la constitution des demandes de retraite personnelle et de réversion.Ce qui suppose une meilleure réactivité dans le domaine de la relation téléphonique, du courrier et d’internet pour un certain nombre de services courants tels que : l’orientation des assurés, les renseignements d’ordre général, la prise de rendez-vous, le dépôt de pièces justificatives, la délivrance d’attestations fiscales…De nouveaux services en ligne, concernant notamment la régularisation de carrière et la liquidation de la retraite, seront donc proposés aux assurés par le biais d’un portail sécurisé, tandis que seront développées des plate-formes téléphoniques.En parallèle, le déploiement du réseau de points d’accueil de proximité sera poursuivi sur l’ensemble du territoire, de même que le principe de l’entretien en tête-à-tête avec l’assuré et le traitement des dossiers par un interlocuteur unique et clairement identifié.3-Recentrer l’action sociale sur le maintien de l’autonomie des retraitésPour les 4 ans à venir, la Cnav affiche la volonté d’aller au-delà des seuls bénéficiaires actuels des aides individuelles de la branche retraite. Désormais, elle souhaite en effet atteindre les retraités des Gir 5 et 6 les plus fragilisés, du fait de leurs faibles ressources ou de leur isolement social et géographique. Et ce, avec un maître mot : prévenir la perte d’autonomie.Pour mettre l’accent sur la prévention, elle va donc intensifier ses actions d’information, de conseil et d’orientation en créant de nouveaux sites internet pour les retraités et les intervenants, ainsi qu’un répertoire régional des offres de services.Afin de mieux adapter ses interventions à la réalité des besoins, elle expérimentera également de nouveaux dispositifs d’évaluation.

Pour assurer la prise en charge la plus globale possible, elle établira dans le cadre du maintien à domicile, des plans d’actions personnalisés. Ce qui suppose qu’elle renforce sa coordination avec les partenaires que sont les Conseils généraux, les Clic (Centres locaux d’information et de coordination), les réseaux de coordination gérontologique, ainsi que les autres régimes de base et complémentaires.Concernant l’action immobilière, enfin, les priorités de financement iront dorénavant aux établissements porteurs d’un projet de vie, permettant à des retraités valides de vieillir sur place dans les meilleures conditions possibles, ainsi qu’aux structures offrant des modes d’accueil intermédiaire entre le domicile et l’hébergement classique en établissement.Enfin, pour rendre ses actions plus efficientes, la branche retraite entend aussi simplifier les démarches administratives. Elle souhaite notamment améliorer la lisibilité des imprimés et harmoniser les conditions d’ouverture de droits des prestations, y compris avec l’Apa. Elle envisage par ailleurs de dématérialiser ses échanges avec les prestataires de services.4 - Simplifier les démarches des entreprises et améliorer la qualité des DADSSur les quatre années à venir, la branche retraite se fixe comme objectif d’améliorer la qualité des informations transmises dans les Déclaration automatisée de données sociales unifiée (DADS) pour réduire les anomalies de report au compte individuel des assurés.5 - Améliorer les performances de la Branche retraiteLes efforts entrepris depuis plusieurs années pour améliorer la productivité et réduire les coûts de gestion vont être poursuivis.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -