Agevillage

Congrès de la population de Tours

Le vieillissement mondial au coeur des débats


Partager :

Le vieillissement de la population est un problème mondial qui touche les pays développés comme les pays en développement

Le vieillissement mondial de la population, qui pose le problème des retraites dans les pays développés et de la prise en charge des seniors dans les pays en voie de développement, est l'un des thèmes majeurs du Congrès international de la population qui s’est ouvert du 18 au 23 juillet Tours (Indre-et-Loire). «Selon les dernières projections des Nations unies, la part des 60 ans et plus est actuellement de 20,2% en Europe et de 10% dans la population mondiale. En 2040, elle devrait grimper à 35,1% en Europe et 21,4% pour le monde», soulignent les organisateurs du Congrès, une manifestation à l'initiative de l'Union internationale des démographes. «Sur la même période, l'âge médian (qui signifie que la moitié de la population a moins et l'autre moitié plus, ndlr) devrait passer de 37,7 ans aujourd'hui à 47,7 ans en Europe et de 26,4 ans à 36,8 ans dans le monde», ajoutent-ils. En Europe, «l'enjeu le plus direct concerne les retraites», soulignent les organisateurs. «L'enjeu principal est désormais celui de l'amélioration du taux d'emploi des plus de 50 ans, qui est particulièrement bas en France et en Europe (en 2002, le taux d'emploi à 55-64 ans est de 35% en France, de 68% en Suède, et de 40% pour l'Europe des 15)». «Il faut créer les conditions qui rendent possibles l'allongement de la vie active et le fait de prendre sa retraite plus tard», plaide Jérôme Vignon, directeur de la protection sociale à la Commission européenne de Bruxelles. Il interviendra au Congrès jeudi, lors d'une journée consacrée à la population européenne.

Financements mixtes

«Une école dit que la démographie s'adapte. Je ne suis pas d'accord avec cette thèse du laissez-faire. Les pouvoirs publics doivent se soucier de l'accélération du vieillissement en Europe». Dans les pays en voie de développement, le vieillissement de la population risque de poser à la société des problèmes de prises en charge des seniors.«En Inde par exemple, la taille de la population âgée de 60 ans ou plus pourrait passer de 87,7 millions en 2005 a environ 308,5 millions dans la première moitié du siècle», soit «une augmentation de trois fois et demi», souligne Moneer Alam, de l'institut de croissance économique de Dehli, dans une contribution qu'il doit présenter au Congrès.Dans ces conditions, Moneer Alam prévoit que les seniors, autant en Inde qu'au Pakistan, également confronté au vieillissement de la population, «devraient être confrontés à de sérieuses situations d'insécurité» pour plusieurs raisons: pauvreté, mauvaise santé, manque de structures publiques de soutien... «Compter entièrement sur les familles pour fournir des soins aux seniors pourrait ne pas suffire en raison de sérieux problèmes de pauvreté et de chômage dans les deux pays», ajoute-il dans son article co-écrit avec Karim Mehtab, de l'université Aga Khan de Karachi. Les deux auteurs suggèrent donc des systèmes de financement mixtes public/privé pour garantir un avenir décent aux personnes âgées.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -