Agevillage

Gouvernement - Villepin - social - vieillesse

Villepin à la rencontre de personnes âgées isolées et précaires


Partager :

Lepremier ministre, Dominique de Villepin va à la rencontre des exclus par l’âgeen banlieue parisienne

Dominique de Villepin s'est rendu vendredi 29 juillet à Gagny (Seine-Saint-Denis) pour rencontrer des personnes âgées isolées et précaires accueillies pendant l'été dans un «château du bonheur» appartenant à l'association humanitaire des Petits frères des pauvres.Une semaine après avoir rencontré des enfants de quartiers difficiles privés de vacances, le Premier ministre a visité le Château de Montguichet - une des 20 résidences tenues par les Petits frères et maison natale du fondateur de l'association, Armand Marquiset - et s'est entretenu avec les huit pensionnaires actuels, sept femmes et un homme, âgés de 85 à 96 ans.«On voit ici des personnes âgées qui ne parlaient pas ou peu, renfermées sur elles-mêmes et qui peu à peu ont (retrouvé) le plaisir d'échanger», a déclaré à l'issue de sa visite M. de Villepin, qui s'est vu offrir un tee-shirt des Petits frères des pauvres arborant l'inscription «Et si cet été on battait des records de chaleur humaine ?» .Pour lutter contre l'exclusion estivale dont sont victimes certains aînés, l'association a mis en place depuis de nombreuses années des programmes de séjours de vacances pour les personnes fragilisées et des actions d'aide de proximité pour aider ceux qui ne peuvent partir. Pendant quatre mois, à Gagny, de petits groupes de personnes âgées, sans famille, précaires et parfois dépendantes, viennent passer une quinzaine de jours dans cette résidence, où elles bénéficient de l'attention de jeunes bénévoles français ou européens (trois Polonaises, un Roumain et deux Espagnols actuellement).Ce séjour a un véritable impact bénéfique sur leur santé et sur leur psychologie», a assuré un responsable. Le Premier ministre a salué le travail des bénévoles: «c'est une occasion pour moi de dire à quel point je suis rempli d'admiration devant la mobilisation» de ces jeunes. «Ce qui est extraordinaire, c'est (de les entendre dire) que ces personnes âgées leur apportent peut-être plus que ce que eux ont le sentiment d'apporter» aux pensionnaires, a-t-il déclaré. «Ce sont des petits miracles de la vie collective qui se produisent ici».La doyenne du moment, Raymonde, 96 ans, a trouvé le Premier ministre «encore mieux qu'à la télé» tandis que Marianne, échaudée par l'expérience de «la vignette auto», a marqué son scepticisme quant à l'affectation au profit des personnes âgées de l'argent de la Journée de solidarité, instituée par le gouvernement Raffarin.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -