Agevillage

Social - sécu - comptes – Acoss

Déficit 2004 de 17,6 milliards euros, plus gros depuis naissance de la sécu


Partager :

Le déficit de trésorerie de l’Acoss qui sert de banque à l’ensembledes branches de la sécurité sociale a atteint un sommet de 17,6 milliards d’euros

Le déficit de trésorerie de l'Acoss (la banque de la «Sécu«) s'est élevé en 2004, hors reprise de dette de la branche maladie, à 17,6 milliards d'euros, «soit le montant le plus important jamais atteint depuis la création de la Sécurité sociale». «Les encaissements totaux sur les comptes bancaires de l'Acoss à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) se sont élevés en 2004 à 286,8 milliards, alors que les dépenses opérées sur ce même compte ont atteint 304,4 milliards d'euros», a indiqué vendredi 29 juillet, l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) dans une étude. «La variation de trésorerie - encaissements, décaissements - a représenté 17,6 milliards d'euros en 2004, soit le montant le plus important jamais atteint depuis la création de la Sécurité sociale». «Le solde du compte, qui intègre le cumul des variations de trésorerie passées, aurait ainsi affiché en fin d'année 2004 un déficit record de -31,6 milliards d'euros», relève l'Acoss. «Toutefois, la Caisse d'amortissement de la dette sociale (cades) ayant versé 35 milliards d'euros au titre de la reprise de la dette de la branche maladie intervenue à la suite de la loi du 13 août 2004 (réformant l'assurance maladie, ndlr), ce solde atteint +3,4 milliards d'euros», poursuit-elle. «Les décaissements au profit de la branche maladie, qui ont représenté 44% de ceux opérés sur le compte de l'Acoss, ont atteint 134 milliards d'euros en 2004», explique l'Acoss.D'autre branches de la sécurité sociale - vieillesse (+7,9% à 76,5 milliards d'euros), famille (+5% à 54,4 milliards d'euros) - ont «accéléré le rythme de leurs décaissements», remarque l'Acoss pour expliquer, en partie, le montant du déficit.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -