Agevillage

L'ANTENNE ANDROMEDE :un lieu de vie pour personnes âgées.

Parce que le « vieux » reste une personne adulte


Partager :

En Belgique, lesCentres Publics d’Action Sociale –CPAS- sont l’équivalent de nos CCAS.En 1981, le CPAS de Woluwe-Saint-Lambert a imaginé une formule d’hébergement en appartements communautaires pour personnes âgées qui permet de maintenir au maximum leur autonomie. Un endroit où chacun est quelqu’un pour quelqu’un.Dans l’objectif de répondre au problème de solitude au sentiment d’insécuritédes aîné,s tout en soutenant les ressources présentes en chacun malgré l’avancée en âge, ce C.P.A.S. a pris en location six appartements auprès de la société locale de logements sociaux.Chaque logement comprend cinq chambres, un living, une cuisine, deux salles debains et deux W.C. Cette initiative offre à trente personnes la possibilité decréer de nouvelles relations tout en préservant la vie privée et l’indépendance de chacune en se retrouvant par groupes de cinq dans des petites communautés de vie.La philosophie qui anime le projet repose sur trois idées :
  • la liberté individuelle et l’autonomie sont essentielles ;
  • vaincre sa solitude, c’est vivre une relation interpersonnelle : la vie en petite unité est un moyen d’y parvenir ;
  • l’encadrement par les professionnels doit être réduit au minimum de manière à stimuler les personnes à continuer de se prendre en charge, elles-mêmes. Marie-Claire GIARD, assistante sociale, responsable de l’Antenne Andromède, nous indique les caractéristique de cette « vieille innovation » forte d’uneexpérience de 24 ans, dont on peut déplorer toutefois qu’elle reste marginale.

    « Plus si affinités » - Les personnes candidates pour vivre à l’Antenne Andromède se présentent, chaque fois que c’est possible, dans plusieurs groupes et font un choix en fonction des affinités et des modes de vie spécifiques qu’elles découvrent. Le choix est réciproque : les membres du groupe ont également à accepter ou non la personne candidate. Une période d’essai d’un mois est prévue avant l’acceptation définitive.Les habitants de ces logements vivent là comme s’ils étaient chez eux. Ils y ont la même liberté et autonomie qu’à leur domicile précédent, à la différence qu’ils ne sont plus seuls. Ils disposent d’une chambre individuelle et partagent le living, la cuisine, les deux salles de bain.Ils ont la possibilité de cuisiner eux-mêmes ou de se faire apporter des repas. Pour laisser à chaque groupe toute liberté de choix dans l’alimentation, un budget communautaire, alloué mensuellement, permet à chacun de s’alimenter à son gré et selon ses goûts.C’est également un moyen de favoriser naturellement le tissage du réseau relationnel.L’encadrement est organisé de manière souple afin de répondre aux besoins de sécurité et de soutien de la vie quotidienne sans prendre totalement en charge les différents aspects de la vie.Les aides familiales sont chargées de l’aide dans la vie quotidienne.Pour les soins, une infirmière en santé communautaire assure la coordination et la prévention. Une convention signée avec un service de soins à domicile permet d’assure la continuité .Ce réseau d’aide extérieur concrétise l’autonomie de vie de chaque personne à domicile. Le CPAS est le lieu de coordination de l’initiative Andromède..La vie relationnelle des personnes est soutenue et accompagnée grâce à travailleurs sociaux, intervenant conjointement.Le prix de journée, déterminé sur la base d’un bilan comptable annuel, est de 25,80 €. Les frais sont couverts à 95% par les locataires (ou leur famille, ou le C.P.A.S.) et à 5% par le régime de sécurité sociale (forfait INAMI). Un tiers du budget est consacré aux frais d’alimentation. Il est restitué mensuellement sous forme communautaire à chaque groupe qui le gère, Le prix du séjour par jour.La formule alternative Andromède est insérée dans le réseau gérontologique local. Le C.P.A.S., la commune de Woluwe-Saint-Lambert collaborent avec les services existants : hôpitaux, services d’aide à domicile, hébergement, centre de santé mentale, médecins traitants,…La souplesse de son fonctionnement permet de soutenir le réseau relationnel individuel de chaque habitant mais aussi de pratiquer le partenariat avec les différents professionnels du terrain.Après plus de 20 ans d’existence, on peut évaluer l’accompagnement des personnes âgées à l’Antenne Andromède en termes de santé physique et mentale. Nous avons pu voir des personnes âgées hospitalisées apprendre à lutter pour guérir et retrouver leur « chez soi », leur communauté de vie où elles sont quelqu’un pour quelqu’un.Nous restons convaincus que les petites structures, à taille humaine, dont le fondement est empreint du respect des « locataires » doivent continuer à se développer et à s’adapter aux besoins.



  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -