Agevillage

l'Agence nationale des services à la personne

Laurent Hénart, député UMP et premier président, lance le CESU


Partager :

Laurent Hénart, député UMP de Meurthe-et-Moselle et ancien secrétaire d'Etat à l'insertion professionnelle des jeunes, présidera l'Agence nationale desservices à la personne (ANSP), chargée de promouvoir et coordonner l'emploi dans ce secteur, a annoncé mercredi 14 septembre le ministère de la Cohésion sociale.

Etablissement public national créé par la loi du 26 juillet, l'Agence nationale des services à la personne (ANSP) a tenu mercredi son premier conseil d'administration, réuni par le ministre de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo. Elle était présidée par Laurent Hénart, député UMP de Meurthe-et-Moselle et ancien secrétaire d'Etat à l'insertion professionnelle des jeunes. L'objectif de M. Borloo est de créer quelque 500.000 emplois en trois ans dans le secteur des services à la personne, qui représente aujourd'hui environ 1,3 million d'emplois salariés, c'est-à-dire un doublement des créations d'emplois.Cet objectif est «plausible», a affirmé Laurent Hénart, «ce sont des métiers qui sont en France atrophiés par rapport à nos voisins, l'Allemagne ou l'Angleterre ont trois fois plus d'emplois dans ces secteurs». «Ce sont des secteurs qui ont une bonne image, mais le problème est d'arriver à y travailler, d'accéder à ces professions et qu'elles soient valorisées pour qu'on y reste», a-t-il ajouté.La première tâche de l'ANSP sera de lancer le chèque emploi service universel (CESU), fusion du chèque emploi-service et du titre emploi-service actuels, et de le faire connaître. Le nouveau titre, destiné à simplifier les démarches administratives de l'employeur, sera mis en place à partir du 1er janvier 2006. Il permettra de rémunérer tous les services à la personne agréés, que le salarié soit employé directement ou par le biais d'un prestataire ou d'un mandataire. Les services à la personne regroupent l'ensemble des activités qui facilitent la vie quotidienne des particuliers et des familles : aides aux personnes dépendantes ou aux enfants (gardes, soutien scolaire) pour lesquelles des agréments préfectoraux seront obligatoires, ou autres aides, tâches ménagères, bricolage, jardinage.Le CESU sera disponible auprès des banques ou des cofinanceurs lorsque le chèque aura été déjà financé par des entreprises, associations, collectivités territoriales, organismes sociaux ou autres employeurs publics. Des avantages sociaux et fiscaux pour les employeurs et leurs salariés accompagnent son utilisation. Un salarié pourra ainsi s'adresser à son employeur qui lui remettra un chèque emploi service universel. «Cela reviendra moins cher à l'employeur de donner du pouvoir d'achat de service à la personne que de donner une prime, puisqu'il n'y a ni charge, ni impôt», a fait remarquer Laurent Hénart. L'Agence nationale des services à la personne remettra chaque année un rapport au Parlement et au gouvernement concernant l'évolution de l'emploi et des qualifications dans le secteur.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -