Agevillage

Social - démographie - Insee - canicule

L’Insee confirme un pic de mortalité en 2003 à cause de la canicule


Partager :

L’Insee a confirmé mercredi 2 novembre, que la canicule et ses 15.000 morts avait provoqué un pic de décès en 2003, le plus important depuis 1985

Dans un document publié mercredi 2 novembre l’Insee a confirmé les 15 000 morts de la canicule pour l’année 2003 ainsi que le recul du nombre des mariages et une progression des divorces. «L’année 2003 est marquée par une hausse sensible du nombre des décès. Un tel niveau n’a pas été atteint en France métropolitaine depuis 1985. La canicule du mois d’août en est à l’origine », indique l’Insee dans un document intitulé « La situation démographique en 2003 ». «Les décès ont augmenté de 2,8% par rapport à 2002: 550.000 décès ont eu lieu en France métropolitaine en 2003, contre 535.100 en 2002 », souligne l’Insee, rappelant que le nombre de morts pendant la canicule a été estimé par l’Inserm à 15.000. «En 2003, les naissances restent stables, malgré la baisse du nombre de femmes de 20 à 40 ans », ajoute l’Insee. 761.500 bébés sont nés en 2003, autant qu’en 2002 (761.600).L’Insee observe par ailleurs une diminution des mariages, une augmentation des Pacs et des divorces. «Après l’envolée des mariages en 2.000 - plus de 300.000 -, la baisse amorcée en 2001 se confirme », puisqu’en 2003, 276.000 mariages ont été célébrés. En 2003, 125.000 divorces ont été prononcés, selon l’Insee, qui évoque un «indicateur de divortialité » de 43 divorces pour 100 mariages (+ quatre points par rapport à 2002). «L’augmentation concerne toutes les durées de mariage. Mais c’est entre la troisième et la cinquième année de mariage que le risque de divorce est le plus élevé », poursuit l’Insee.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -