Agevillage

Ministère délégué aux Personnes âgées et handicapées

Philippe Bas lance une mission sur les personnes handicapées vieillissantes


Partager :

- Le ministre délégué aux Personnes handicapées, Philippe Bas, a annoncé vendredi 25 novembre le lancement d'une réflexion sur le vieillissement des personnes handicapées, en marge d'un déplacement en Corrèze pour présenter les maisons départementales du handicap.

Le problème des handicapés vieillissants a été abordé par le ministre délégué aux Personnes handicapées, Philippe Bas, vendredi 25 novembre. Celui-ci a annoncé le lancement d'une réflexion sur le vieillissement des personnes handicapées, en marge d'un déplacement en Corrèze pour présenter les maisons départementales du handicap. «L'objectif est d'assurer leur continuité de vie et leur sécurité quand elles n'auront plus leurs parents avec elles», a indiqué M. Bas. «C'est un vrai problème: tous les parents de personnes handicapées vieillissantes le posent. Il n'est pas résolu par la loi (handicap) de 2005», a-t-il ajouté. M. Bas a visité en Corrèze un foyer d'hébergement «qui a pour but d'assurer le maintien dans l'établissement des personnes handicapées de plus de 60 ans«: «Les parents quand ils sont encore en vie, et qu'ils ont 85 ans, et que leur enfant a 60 ans, se sentent tranquilisés de savoir qu'il y a une solution pour eux», a-t-il commenté. Dans un discours lors de son déplacement, M. Bas a détaillé le fonctionnement des Maisons départementales du handicap, «lieux d'information, d'accueil et de service» qui doivent à partir de 2006 faciliter les démarches administratives des personnes handicapées (reconnaissance de handicap, scolarisation des enfants, demandes d'aides financières, techniques ou humaines). «L'évaluation du handicap ne sera plus une procédure administrative unilatérale et parfois éloignée des besoins réels. Elle se fera maintenant dans le dialogue, à partir des échanges qui s'établiront entre la personne handicapée et les équipes de la maison départementale», a indiqué le ministre. Cette évaluation «tiendra compte à la fois de son projet de vie et d'un référentiel national d'évaluation des besoins de compensation», a-t-il ajouté.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -