Agevillage

Alzheimer

Le suivi médical du patient encore trop méconnu


Partager :

Le parcours de soins des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, qui joue un rôle important dans l'évolution de leur pathologie, reste en Francetrop mal connu, selon des spécialistes de la maladie d'Alzheimer réunis jeudi 1er décembre à Nice.

«La recherche sur le diagnostic avance mais les professionnels ne connaissent pas assez le suivi médical du patient pour prévenir les dysfonctionnements de la prise en charge et optimiser la qualité de vie du malade», a observé Bruno Vellas, coordonnateur du pôle gériatrie des hôpitaux de Toulouse. Un millier de spécialistes de la maladie d'Alzheimer sont réunis pour deux jours à Nice dans le cadre du 4e congrès des unités de soins Alzheimer. L'un des objectifs est de parvenir à «construire une filiale optimale de prise en charge de la maladie d'Alzheimer en Europe».Les premiers résultats d'une des seules études cliniques sur le parcours de soins des patients, lancée en 2000 par le ministère français de la Santé pour étudier le suivi, du diagnostic au décès, de 700 patients, seront présentés au cours de la manifestation.« Mieux informés sur les étapes de la prise en charge de la maladie et ses failles, les médecins pourront mieux conseiller les familles. Ils évitent ainsi des placements d'urgence de malades en crise en maison de retraite ou en hôpital alors que l'évolution de la maladie aurait pu être pris en charge en amont », selon Bruno Vellas, également coordonnateur de cette étude clinique.Nées en France il y a une dizaine d'années, les unités de soins Alzheimer sont présentes en hôpital ou en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes et offrent un accompagnement spécifique aux malades et à leurs proches, à différents stades de la maladie d'Alzheimer.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -