Agevillage

Interview de Catherine Ollivet, présidente de l'association France Alzheimer 93 : actions d'une association locale de terrain

Agir, informer, convaincre


Partager :

Comment les associations locales de France Alzheimer, se font-elles connaître auprès des familles, des réseaux ?

Catherine Ollivet : Notre association de familles est présente depuis 15 ans en Seine St Denis! donc nous sommes bien identifiés par les médecins, les spécialistes, mais aussi les CLIC, les CCAS, le Conseil Général, les EHPAD etc. comme étant un "lieu" de ressources et de soutien.Mais nous continuons toujours à travailler en direction des nouvelles familles concernées pour qu'elles puissent nous trouver le plus rapidement possible sur le chemin d'aidants familiaux. Cela veut dire tenir des stands dans les différentes fêtes des associations organisées par les communes le plus souvent en Septembre ou Octobre chaque année. Cela veut dire aussi qu'il faut intervenir dans toutes les formations professionnelles - médecins, infirmiers, aides-soignants-auxiliaires de vie - et organiser, en partenariat avec les villes, des conférences pour le grand public. Nous avons aussi un trimestriel de 8 pages "ENSEMBLE avec les FAMILLES" que nous adressons bien sur à toutes les familles qui nous contactent, mais aussi à de nombreux professionnels médico-sociaux afin de créer les conditions d'un vrai partenariat avec les familles pour le malade.Tout cela demande beaucoup de temps aux bénévoles, beaucoup d'énergie aussi..... et des moyens financiers.

Quelles sont les initiatives marquantes de votre association Alzheimer 93 en 2005 ? vos principaux projets pour 2006 ?

Catherine Ollivet : Cette année nous avons mis en place deux actions particulièrement innovantes :

  • Pour les malades en unité protégée Alzheimer à des stades avancés de la maladie, nous avons une infirmière psychothérapeute qui vient les visiter accompagnée de sa chienne Micky, à la "mauvaise heure", en fin de journée lorsqu'ils sont particulièrement angoissés, agités. Micky est une chienne d'un âge certain, douce et calme qui permet aux malades de retrouver les gestes de la caresse et même de la peigner avec une brosse. La psychothérapeute peut ainsi susciter quelques mots, les souvenirs du chien d'autrefois... Un moment de sérénité et de bonheur pour ces malades.
  • Et puis nous avons créé l'atelier "LIEN et DETENTE" également avec un psychothérapeute , destiné aux malades avec leur aidant familial : des exercices de relaxation faciles à reprendre ensuite à la maison, retrouver un lien plus patient, plus apaisé entre l'aidant et l'aidé, ce lien tellement mis à mal par les troubles du comportement épuisants et exaspérants !
  • Pour 2006, nous allons doubler les lieux où nous organisons ces actions innovantes, et nous allons aussi ouvrir notre 10ème groupe mensuel de soutien et d'information pour les familles. Nous espérons également pouvoir poursuivre un atelier d'arts plastiques pour les malades, que nous avions mis en place il y a 5 ans grâce à un emploi jeune. Malheureusement celui-ci se termine fin Janvier 2006 et nous étudions les conséquences financières de la poursuite de cette action.... sans les mêmes avantages de prise en charge !

    Vous enquêtez et questionnez régulièrement vos familles adhérentes, ces enquêtes on beaucoup de vertus selon vous, lesquelles ?

    Catherine Ollivet : Ce qui me frappe terriblement, parce que je l'ai vécu et que je le retrouve chez toutes les familles depuis 15 ans, c'est la sensation écrasante de solitude et l'incapacité à mettre en oeuvre l'effort de plus à faire pour nous rencontrer dans les groupes mensuels, ou dans les conférences d'informations que nous organisons.A cela plusieurs explications matérielles :

  • les difficultés physiques à se déplacer pour un grand nombre d'aidants familiaux eux-mêmes âgés.
  • La terrible complexité des transports en commun pour se rendre d'un lieu à un autre, dans le département
  • Et aussi le fait qu'il n'y a personne pour s'occuper du malade à la maison lorsqu'on s'absente.
  • J'ai remarqué depuis longtemps combien nos familles étaient très "réactives" aux enquêtes et questionnaires que je peux leur adresser : ENFIN on s'intéresse à moi, à ce que je vis, à ce que je pense ! Elles n'ont pas besoin de se déplacer; elles peuvent choisir le moment d'y répondre à l'heure qui leur convient .... Il est toujours impressionnant et émouvant de lire tout ce qu'elles peuvent ajouter librement en plus du questionnaire lui-même. Les enquêtes ont presque ainsi une vertu "thérapeutique" de soutien psychologique.Chaque année, environ 200 nouvelles familles entre en contact avec nous, soit par téléphone, soit en venant directement à un groupe mensuel, soit au cours d'un rendez-vous individuel.Toutes ces nouvelles familles peuvent bénéficier de toutes nos actions et informations gratuitement pendant 2 ans, même si elles ne "concrétisent" pas leur présence par une adhésion.Association Alzheimer Seine Saint DenisCentre Marcel Hanra49, avenue du Raincy93250 VillemombleTel. 01 43 01 09 66 ou 01 43 32 35 20Fax. 01 43 81 52 17Email : ollivet@club-internet.fr



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -