Agevillage

Le ministre Philippe Bas présente ses vœux aux lecteurs d'agevillage


Partager :

Malgré un emploi du temps très chargé, Philippe Bas, ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille, a accepté de présenter ses voeux aux lecteurs d’agevillage.com et d’agevillagepro.com.En ce début d'année 2006, quels sont vos voeux pour les personnes âgées et ceux qui les accompagnent ?Philippe Bas : «Je souhaite à toutes les personnes qui sont auprès des personnes âgées et leurs familles, la satisfaction de les voir vivre cette année 2006 dans la meilleure santé possible, heureux, soutenus par un environnement serein et affectueux.Pour les conjoints, les enfants qui les aident, que cette année voie notre pays reconnaître leur apport à la solidarité nationale".Quels sont les projets du gouvernement pour cette nouvelle année 2006 ?Philippe Bas : "Pour la première fois depuis l’existence de la Conférence de la famille, le gouvernement a souhaité que l’édition de juin 2006, porte sur la solidarité familiale entre générations.Notre ambition est de contribuer à changer le regard de la société sur l’allongement de la durée de la vie, sur le vieillissement. Il ne se vit pas fatalement dans la grande dépendance, la maladie, il est au contraire une chance supplémentaire pour nos existences.Le terme de longévité devrait remplacer celui de vieillissement. La Conférence de la famille devra montrer tout ce que les personnes dites âgées peuvent apporter. Nous les aiderons à s’impliquer dans la vie économique et sociale (politique pour l’emploi des seniors, pour le développement du bénévolat, de lavie associative…)".Concernant la maladie d'Alzheimer, les dispositifs que le gouvernement a commencé a mettre en place auront-tils des prolongements en 2006 ?Philippe Bas : "Aux malades atteints de maladies difficiles comme lamaladie d’Alzheimer, à leur proches, je leur souhaite de ne pas perdre espoir.Dans cette maladie qui provoque des pertes de mémoire souvent angoissantes, onpeut aussi les aider à se retrouver eux-mêmes. Les malades amènent souvent à vivre des instants très forts, très intenses, qu’il s’agit de percevoir et partager en famille.Je vais amplifier cette année les efforts pour la recherche et l’amélioration des traitements qui peuvent retarder la progression de la maladie. »



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -