Agevillage

Financement des retraites

Il manquera 18 milliards d’euros en 2020


Partager :

Selon le conseil d’orientation des retraites (COR), il manquera 18 milliards d’euros dans les caisses des différents régimes de retraite en 2020 ,

A réglementation inchangée , «l'économie française devrait faire face à un besoin de financement supplémentaire des caisses de retraite de l'ordre de 18 milliards d’euros en 2020 et de 112 milliards d'EUR en 2050», a indiqué le19 janvier le Conseil d'orientation des retraites.Ces chiffres sont issus d'un «document de travail» du COR publié par La Tribune. Ce texte avait pour but «d'évaluer la situation financière du système de retraite après la loi de 2003». Il devait être examiné jeudi 19 janvier lors d'une réunion du COR.«En prenant comme point de départ un solde équilibré en 2003 et en supposant inchangée la réglementation actuellement en vigueur, l'économie française devrait faire face à un besoin de financement supplémentaire de 0,8% du PIB en 2020 et 3,1% en 2050, soit de l'ordre de 18 milliards d'euros 2003 à l'horizon 2020 et 112 milliards d’euros en 2003 à l'horizon 2050», écrit le COR.Ces projections s'appuient sur un scénario qui prévoit une diminution du taux de chômage qui atteindrait «4,5% de la population active à partir de 2015». L'autre postulat est «que la réforme de 2003 conduirait les assurés à décaler, en moyenne, l'âge auquel ils liquideraient leur retraite, ce qui accroîtrait la population active de +400.000 personnes à partir de 2025».Ces résultats répondent à un «scénario de base», mais «dans quasiment toutes les hypothèses considérées, il subsisterait aux horizons 2020 et 2050 des besoins de financements non couverts, qui appelleront des mesures de modération des dépenses ou de hausse des recettes», affirme le COR.Toujours selon le scénario de base, le nombre de cotisants passerait de 24,2 millions en 2003 à 26 millions en 2015, pour revenir à un peu moins de 24 millions en 2050.Dans le même temps, «la croissance du nombre de traités serait très marquée», passant de 12,9 millions en 2003 à 21,8 millions en 2050. «La croissance des effectifs serait rapide jusqu'au milieu des années 2030 sous l'effet de l'arrivée à l'âge de la retraite des générations nombreuses du baby boom et serait plus modérée ensuite», analyse le COR.Le ratio de dépendance, qui «rapporte le nombre de retraités au nombre de cotisants, s'élèverait très sensiblement, passant de 53 retraités pour 100 cotisants en 2003 à 91 retraités pour 100 cotisants en 2050», ajoute-t-il.Avec une hypothèse de productivité qui augmenterait de 2,5% par an, le solde de financement serait nul en 2020 «mais il se dégraderait par la suite», souligne-t-il.La fécondité constitue aussi une variable de ces projections. Ainsi, avec une hypothèse de fécondité de 2,1 enfant par femme, le besoin de financement en 2050 serait estimé à 1,9 point du PIB, contre 3,1 point dans le scénario de base (fécondité retenue de 1,8 enfant par femme).



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -