Agevillage

Appel du GRAF : inquiétude sur le devenir des unités hospitalières


Partager :

Le GRAF, Groupement Régional des Associations de Familles de Malades en Longue Durée, estime qu'aujourd'hui pour l'avenir des USLD (Unités, hospitalières, de soins longue durée) : "tout se joue sans concertation avec lesfamilles ".Vont-elles rester dans le champ de l'hôpital ou devenir établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes soit des maisons de retraite médicalisées avec des moyens en personnels soignants inférieurs ?Telle est la question, posée par le GRAF et soutenue par le le Syndicat des Gériatres d’Ile de France, le Syndicat National de Gérontologie Clinique et le Collège des Enseignants de Gériatrie d’Ile-de-France dans une pétition qui a circulé notamment lors de leur journée du 16 janvier 2006.

Pétition - ALZHEIMER : EHPAD ou HôPITAL ?

L’APHP a annoncé la suppression de 800 lits de soins de Longue Durée sur les 4500 restant dans ses 20 hôpitaux concernés. Elle se dégage ainsi partiellement de la prise en charge des malades âgés chroniques incurables.Elle a décidé d’orienter des malades d’Alzheimer, de Parkinson, d’hémiplégies et autres pathologies avec une perte d’autonomie, vers des structures, non pas hospitalières mais médico-sociales publiques ou privées, appelées EHPAD : Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (pour mémoire : dépendantes parce que malades).Notre GRAF (Groupement Régional des Associations de Familles de Malades en Longue Durée d’Ile de France) s’inquiète de ces suppressions de lits de soins de Longue Durée alors :

  • que les besoins ne cessent de s’accroître ;
  • que les places en EHPAD sont d’ores et déjà incapables de répondre aux besoins actuels ;
  • que les problèmes d’effectifs nécessaires en quantité et qualité sont loin d’être réglés
  • et que celui du financement exorbitant pour et par ces malades eux-mêmes et leur famille reste entier.
  • A l’instar de nombreux gériatres, le GRAF s’interroge sur les capacités réelles de prise en charge efficiente des malades, notamment d’Alzheimer, par des EHPAD. C’est la question qu’ils se sont posés publiquement en novembre 2005 par la voix du Pf PIETTE lors du Forum CORERPA à la Mutualité.Le 16 janvier 2006 s'est tenu à Paris, le «1er carrefour des Médecins Coordonnateurs d’EHPAD en Ile de France » sur les thèmes suivants :- Jurisprudence du Médecin Coordonnateur,- Annonce du diagnostic de maladie d’Alzheimer en EHPAD- Comment diagnostiquer la maladie d’Alzheimer en EHPAD ? quels outils en pratique ?- L’articulation entre EHPAD et hôpital est-elle possible pour des patients ayant des troubles du comportement ?- En 2006, quelles sont les ressources du médecin coordonnateur pour prendre en charge la maladie d’Alzheimer (réseau, moyens de financement, aides logistiques, textes réglementaires) ?Nous osons croire que les questions liées à la qualité de la prise en charge sont et seront abordées par les professionnels et médecins participants, de colloques en carrefours, sans compromission malgré l’ambiance générale de productivité de santé et d’économies des comptes publics.Toute la population est concernée par ces questions de santé publique aux conséquences humaines, économiques et sociales d’une telle ampleur qu’elles devraient faire l’objet d’un réel débat national. Aldo Saluard16, rue Albert Malet75012 Paris01 43 45 17 97



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -