Agevillage

Maladie d'Alzheimer

Le gouvernement réajuste progressivement le plan Alzheimer


Partager :

Philippe Bas, ministre délégué à la Sécurité Sociale, aux Personnes âgées, à la famille et aux Personnes handicapées a fait le point de l’action gouvernementale sur la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alheimer

« Alzheimer : Quelle prise en charge ? », tel était le thème du discours prononcé par Philippe Bas, ministre délégué à la Sécurité Sociale, aux Personnes âgées, à la famille et aux Personnes handicapées en clôture des Premières rencontres parlementaires sur la santé mentale le 2 février 2006. Le ministre a fait le point sur l’action engagée par le gouvernement.

  • Le ministre a rappelé que :- cette maladie touche plus de 800 000 personnes- que 225 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année !- qu’elle est responsable de 70% des institutionnalisations et des demandes d’allocation personnalisée à l’autonomie.
  • Pour venir en aide aux familles
  • :- Les créations de places en maisons de retraite médicalisées seront doublées et passeront à 20.000 au lieu des 10.000 prévus de 2004 à 2007.- Le nombre de professeurs de gériatrie va doubler d’ici 2010-2015 et passera de 38 à 76. Trois professeurs des universités- praticiens hospitaliers, un professeur associé et deux maîtres de conférence-praticiens hospitaliers seront nommés en 2006.- 273 centes de consultations mémoire de proximité existent. Pour qu’il en existe un par bassin de 15 000 personnes de plus de 75 ans, 43 autres seront créés d’ici 2007
  • Par ailleurs, chaque année sont créés- 2125 places d’accueil de jour- 1125 places d’hébergement temporaire- 4250 places de soins infirmiers à domicile.- des gardes itinérantes de nuit seront également mises en place France Alzheimer aura les moyens d’un numéro vert Alzheimer et de la réalisation du premier « guide » destiné au malade lui-même.
  • Pour les professionnels :- un CD-rom d’informations sur le plan de soins et d’aide est déjà là- Un réseau de centres mémoire de ressources et de recherche (CMRR) se met en place progressivement avec les consultations mémoire et les associations de médecins libéraux.- une étude de la prescription des médicaments dans la vie quotidienne des malades atteints d’Alheimer est en cours : recours aux thérapeutiques, nombre d’hospitalisations, d’entrées en institutions, charge des familles. Cette étude épidémiologique d’envergure s’ajoutera aux données extensives des dossiers d’autorisation de mise sur le marché et des programmes hospitaliers de recherche clinique- Un nouveau programme hospitalier de recherche clinique, coordonné par le Professeur Dartigues, portera sur L’évaluation et la validation de ces traitements non médicamenteux. .


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -