Agevillage

Psychose de la grippe aviaire : le poulet peut rester au menu


Partager :

La confirmation de la présence en France du virus H5N1 de la grippe aviaire a enclenché la mise en application du plan de prévention préparé parles autorités.Un "plan de prévention et de lutte contre la pandémie grippale" est donc déployé : repérage et analyses des animaux morts, confinement des élevages, vaccination...Le gouvernement précise qu'"il n'y a aucun risque à consommer de la volaille."
  • Il n'y a pas de volaille infectée en France.
  • Dans le cas où des foyers apparaîtraient, des mesures sanitaires seraient prises immédiatement sous contrôle des services vétérinaires afin de bloquer l'exploitation dans l'attente d'un résultat de laboratoire.En cas d'épidémie, tous les animaux de l'élevage concerné seraient abattus, etne passeraient donc absolument pas dans la chaîne alimentaire.
  • Le ministère de la Santé souligne qu'il n'y a à ce jour ni preuve ni démonstration que l'homme puisse attraper le virus responsable de grippe aviaire par la voie alimentaire. Par voie aérienne, la grippe aviaire est peu transmissible à l'homme.Par ailleurs, le virus H5N1 ne résiste pas à la chaleur. Il s'agit alors de bien cuire toute volaille.Informations gouvernementales sur www.grippeaviaire.gouv.frInformations consommation : CIV : centre d'information des viandes.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -