Agevillage

Rééducation visuelle


Partager :

Une fois le diagnostic établi par l'ophtalmologiste, et après un éventuel traitement médical, le médecin devrait envoyer son patient soit dans un centre spécialisé ou une structure hospitalière adéquate à proximité (une vingtaine en France), soit chez un orthoptiste en ville pour une rééducation de la vision de près.

L'enjeu est d'apprendre au patient à continuer les tâches courantes et jugées nécessaires par lui même, sans que la malvoyance ne constitue un handicap.

Cette rééducation visuelle avec l'orthoptiste , remboursée par la Sécurité sociale si elle est prescrite par le médecin, passe à la fois par un apprentissage d'une nouvelle façon de "voir" (développement d’une nouvelle zone de fixation dans la rétine pour compenser une atteinte de la partie centrale par exemple) et de la découverte d'aides techniques facilitant ou compensant le handicap.

Elle passe aussi par le travail de tout un réseau de professionels complémentaire et souvent indispensable. Cependant, de très nombreuses personnes âgées malvoyantes, notamment atteintes de DMLA ou dégénérescence maculaire liée à l'âge (près de un million en France), échappent complètement à de telles prises en charge.
 



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -