Agevillage

Allemagne - retraites

L'Allemagne veut remettre ses seniors au travail


Partager :

L'Allemagne veut remettre ses seniors au travail, selon un rapport présenté mercredi 8 mars par le ministre de l'Emploi, Franz Mþntefering

Le rapport, présenté mercredi 8 mars par le ministre de l'Emploi, Franz Mþntefering en conseil des ministres, avait poiur but de maintenir les seniors sur le marché du travail. Il est vrai que les perspectives financières des caisses de retraite ne sont guère réjouissantes. «Les résultats des calculs dans le rapport de cette année sont moins avantageux pour les prochaines années que les calculs de l'an dernier», selon ce document. Natalité en berne, espérance de vie en hausse, études longues et chômage de masse (12,2% en février) font peser sur toujours moins d'actifs la charge d'une population toujours grandissante de retraités. Le taux des cotisations retraite sera maintenu à 19,5% cette année, largement grâce à une manœuvre comptable qui va gonfler les caisses, mais augmentera à 19,9% en 2007, selon les prévisions du rapport du ministre social-démocrate.En 2008, l'Etat fédéral se réserve l'option d'injecter 600 millions d'euros dans les caisses de retraite si la situation est trop critique. Les allocations des quelque 20 millions de retraités que compte le pays vont quant à elles stagner jusqu'à 2008. Dans ce contexte, «le taux d'activité des plus de 55 ans est beaucoup trop bas», selon M. Mþntefering. Selon lui, seuls 42% des hommes de plus de 55 ans occupent encore un emploi. Le gouvernement veut donc mettre en oeuvre un mélange «d'instruments nouveaux et établis» pour les remettre au travail. Pour ce faire, il utilisera des subventions aux entreprises qui recrutent des salariés en fin de carrière, ainsi qu’une exonération de cotisations chômage pour ces salariés et la prise en charge de formations. L'emploi des plus âgés est d'autant plus crucial que l'âge de la retraite va progressivement passer de 65 ans à 67 ans en Allemagne ces prochaines années.La Fédération des employeurs, BDA, soutient le gouvernement dans ses efforts d'augmenter la durée du travail et de stimuler l'emploi des plus âgés. «C'est seulement comme cela que la transition démographique peut être surmontée et l'Allemagne survivre sur les marchés internationaux», a commenté son président, Dieter Hundt, mercredi. Mais, pour le BDA, «des mesures ponctuelles pour soutenir l'activité des plus âgés ne suffisent pas» et seule une lutte efficace contre le chômage peut permettre d'éradiquer le problème. L'an dernier un rapport de l'OCDE avait déjà critiqué l'Allemagne pour le taux d'inactivité de ses seniors, prévoyant même une pénurie de main d'oeuvre à long terme qui pèserait sur la croissance économique.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -