Agevillage

Brèves - seniors

La société s’organise pour accueillir les plus de 55 ans


Partager :

A Toulouse, un restaurant senior vient d’ouvrir ses portes

A Toulouse, dans le quartier de Saint-Cyprien, , un restaurant senior a ouvert ses portes le 20 mars. Il s’agit du 7e établissement de ce type après Ancely, Empalot-Daste, Les Izards, Soupetard, Château de l’Hers et Providence-Bonhoure. Au sein du club du 3e âge des Femmes Unies, le restaurant des Feuillants propose aux retraités du quartier un repas convivial et équilibré pour la modique somme de 3,20 euros. Le restaurant est ouvert de 11h30 à 13h30. Les repas préparés par les cuisines centrales de la ville, sont servis de 12h à 13h. Une réservation effectuée une semaine à l’avance par téléphone (05 61 42 83 61) est obligatoire pour déjeuner au restaurant des Feuillants.

Les aéroports organisent des visites pour seniors

Pour rassurer les seniors effrayés par le terrorisme, plusieurs aéroports organisent des visites-découvertes de leurs installations afin de faire tomber les réticences. Contactés via les fichiers de clubs du troisième âge et par bouche-à-oreille‚ les retraités doivent acquitter entre 17 et 25 euros pour leur baptême d'aéroport‚ déjeuner compris. Les organisateurs espèrent ainsi optimiser le taux de remplissage des vols‚ tant charters que réguliers‚ au départ des aéroports régionaux. Certains comptent même développer au passage leurs recettes annexes‚ dans les boutiques et les restaurants grâce à cette clientèle aisée.Rien ne manque au programme de cette journée : arrivée au parking‚ passage au poste d'inspection‚ filtrage et même l'embarquement à bord d'un appareil… qui ne les mènera cependant vers aucune destination exotique. C'est le cas de l'aéroport de Brest-Bretagne (700 170 passagers transportés en 2004 selon l'institut du transport aérien) qui‚ en échange de 17 euros‚ permet aux plus réticents de goûter aux joies de l'embarquement sans décollage. Le tarif inclut même un déjeuner au restaurant de l'aéroport. Cette immersion totale doit‚ selon les mots du directeur de l'aéroport‚ Christophe Decré‚ ”permettre de démontrer qu'il est aussi facile de prendre l'avion que le train”.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -