Agevillage

Allocation personnalisée d'autonomie

938.00 bénéficiaires au 31 décembre


Partager :

Bientôt le million d’allocataires ! Les deux tiers vivent à domicile.

Le nombre des bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa) atteignait 938.000 personnes au 31 décembre 2005, soit une progression de 7% sur un an, selon une étude de la Drees (ministères de l'Emploi et de la Santé) publiée vendredi 31 mars. » La hausse est de 1,6% par rapport à la fin septembre. Le nombre de bénéficiaires de l'Apa continue à croître à un rythme plus rapide que celui de l'ensemble de la population française âgée de 75 ans et plus (3% en 2005)», relève la Drees.Parmi les bénéficiaires de l'Apa, 59% vivent à domicile et 41% en établissement, dont la moitié dans des établissements qui perçoivent l'Apa sous forme de dotation budgétaire globale (185.000 bénéficiaires). Les bénéficiaires sont souvent très âgés : 85% ont au moins 75 ans et 48% sont âgés de 85 ans ou plus, alors que l'allocation est accessible dès l'âge de 60 ans pour les personnes en «perte d'autonomie». Ceux qui vivent en établissement, «plus dépendants, sont aussi logiquement plus âgés : 55% d'entre eux ont 85 ans ou plus, contre 37% des bénéficiaires de l'Apa à domicile», relève l'étude.Pour ceux qui résident à domicile, le montant de l'Apa, versée par le conseil général, est évalué par une équipe médico-sociale et diminué d'une éventuelle participation du bénéficiaire en fonction de ses revenus.Le montant de cette aide était de 481 euros par mois en moyenne fin décembre, avec un maximum de 918 euros pour la catégorie la plus élevée de dépendance. En établissement, l'Apa aide ses bénéficiaires à acquitter le tarif dépendance, qui était en moyenne en décembre de 410 euros. Cette aide permet, en moyenne toujours, de couvrir 67% du tarif dépendance appliqué dans l'établissement d'accueil. La loi créant l'Apa est entrée en vigueur le 1er janvier 2002, avec comme objectif, rapidement dépassé, d'atteindre environ 800.000 bénéficiaires à terme. L'Apa s'est substituée à la Prestation spécifique dépendance (PSD), marquée par de fortes inégalités entre départements. Versée par ces derniers, elle vise à une meilleure prise en charge de la perte d'autonomie des personnes âgées de plus de 60 ans.Pour consulter l'étude DREES n°477, mars 2006



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -