Agevillage

Allemagne - Démographie

Berlin s’inquiète de la faiblesse de la natalité


Partager :

Le gouvernement allemand va se pencher sur sa politique familiale alorsque les dernières statistiques classent le pays au dernier rang mondial du dynamisme démographique.

La ministre de la Famille, Ursula von der Leyen, a reçu pour instruction d'analyser les quelque 140 mesures qui visent actuellement à aider les familles allemandes, a annoncé dimanche 19 mars le président du groupe des chrétiens démocrates (CDU) au Parlement, Volker Kauder. «Notre objectif est d'apporter aux familles un soutien amélioré et renforcé», a ajouté ce proche de la chancelière Angela Merkel.Peter Struck, qui dirige lui le groupe SPD au Bundestag, a déclaré que les sociaux démocrates allaient réaliser un audit complet des 100 milliards d'euros consacrés chaque année aux politiques familiales.D'après les chiffres diffusés vendredi par l'Office fédéral des statistiques, entre 680.000 et 690.000 enfants seulement sont nés en Allemagne en 2005, soit le chiffre le plus bas jamais mesuré par l'Office depuis sa création, en 1946. En 2005, l'indice de fécondité en Allemagne est de 1,36 enfant par femme quand il devrait être à 2,1 pour assurer le renouvellement des générations et maintenir la population allemande à son niveau actuel de 83 millions d'habitants.Ce taux place l'Allemagne au dernier rang de l'Union européenne. L'Institut pour la population et le développement, basé à Berlin, estime même que l'Allemagne est au dernier rang mondial et prédit une accélération de ce recul de la natalité. «Ces trente dernières années, les réticences à mettre des enfants au monde n'ont fait que crotre», souligne Ursula von der Leyen dans un entretien publié dimanche par le Frankfurter Allgemeine Zeitung.La ministre de la Famille, mère de huit enfants, décrit l'Allemagne comme atteinte d'une maladie de«lenteur» ou les enfants, de moins en moins nombreux, s'attardent sur les bancs des universités jusqu'à la trentaine révolu avant d'entrer dans la vie active, ce qui accroit d'autant plus la pression sur les actifs. Si la tendance n'est pas inversée, soulignent des économistes, l'économie allemande explosera sous le poids des cots croissants des retraites et de la santé.Certaines projections alarmantes reprises par les médias anticipent l'extinction de la population allemande dans les douze prochaines générations.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -