Agevillage

Pentecôte non chômée

Les Prud'hommes donnent raison à un salarié absent le lundi 3 avril de Pentecôte


Partager :

Les Prud’hommes obligent une entreprise à restituer au salarié la retenue sur salaire en raison de la Pentecôte chômée. Les Prud'hommes de Romans-sur-Isère (Drôme) ont condamné la société Trigano VDL à rembourser à l'un de ses salariés la retenue sur salaire qu'elle lui avait infligé pour ne pas être venu travailler le lundi 3 avril de Pentecôte2005.Le salarié du constructeur de véhicules de loisir contestait une retenue de 80 euros environ sur sa fiche de paye, correspondant à une journée de salaire, que son employeur justifiait par son absence le 16 mai 2005. Selon Trigano, l'employé aurait dû venir travailler au titre de la journée de solidarité instaurée par la loi sur le financement de l'aide aux personnes âgées et handicapées dépendantes.Le tribunal a constaté, pour expliquer sa décision, que la loi ne prévoyait pas le problème des retenues sur salaire, qu'elle ne modifiait pas la liste des jours fériés, que l'entreprise n'avait pas engagé de procédure de sanction pour absence et que la note explicative du ministère de l'Emploi avancée parla société n'avait pas force de loi.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -