Agevillage

Retraites - Etude

Trois salariés sur quatre pour l'abandon de l'âge de la retraite


Partager :

Près de trois salariés sur quatre dans le monde jugent le principe de l'âge légal de la retraite obsolète et souhaitent travailler tant qu'ils le peuvent pour assurer leurs vieux jours, selon une étude menée dans 20 pays par la banque HSBC, publiée mercredi 26 avril.

72% des 21.000 personnes interrogées «rejettent la notion d'un âge de retraite obligatoire et considèrent qu'un employé devrait pouvoir travailler aussi longtemps qu'il se sent capable de mener sa tâche à bien», indique une étude internationale menée par la banque HSBC. Selon cette étude, «les gens veulent abandonner les modèles traditionnels de retraite, en faveur de l'auto-suffisance et d'un mélange entre travail et loisirs».Le choix de l'auto-suffisance revient à vivre de son travail, par exemple à mi-temps, ou de son épargne: 43% des personnes interrogées se prononcent pour l'auto- financement de leur retraite par ces moyens. Selon Stephen Green, directeur général de HSBC, cité dans l'étude, il y a parallèlement une «crise de confiance» sur la question du financement public de retraites: 30% des personnes interrogées estiment que l'Etat devrait prendre en charge le coût de leur retraite, mais 21% seulement pensent que ce sera le cas.A la question de savoir comment les retraites devraient être financées, 36% des réponses indiquent que l'Etat devrait encourager l'épargne privée en vue de la retraite, pour donner aux employés une chance d'être autonomes quand ils cessent leur activité; 22% des personnes interrogées pensent que l'âge de la retraite devrait être retardé, 12% que l'Etat devrait augmenter les impôts, et 7% jugent que face au vieillissement de la population, l'Etat devrait diminuer le montant des retraites.Quant aux employeurs, dont 6.000 ont été interrogés pour l'étude, ils sont une moitié à considérer les travailleurs âgés comme au moins aussi bons que les jeunes. 58% estiment qu'un travailleur plus âgé est plus expérimenté et «plus loyal» qu'un plus jeune, 53% qu'il est «plus fiable». Seuls 16% les jugent «pas aussi capables».Il sont également près de la moitié à considérer que la productivité et la motivation des travailleurs âgés est égale à celle des plus jeunes (49% et 45% respectivement). En dépit de cette confiance, les employeurs reconnaissent n'avoir pas les moyens de garder dans leur emploi les travailleurs qui ont dépassé l'âge légal de la retraite. Parmi les raisons invoquées, figurent le fait qu'un travailleur âgé coûte trop cher (25%), ou encore les réglementations gouvernementales (16%).L'étude déplore cette situation qui, estime-t-elle, «met en péril la continuité de la culture d'entreprise, et augmente les risques de pénurie de compétences dans le futur».



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -