Agevillage

Prestation compensation du handicap

Un nouveau décret va réformer l’aide aux grands handicapés


Partager :

Face à la grogne qui saisit certaines associations de handicapés, le ministre réforme la réforme de la compensation du handicap

Un décret permettant aux personnes lourdement handicapées de bénéficier d'une prise en charge améliorée va «sortir dans les prochains jours», a indiqué le ministre délégué aux Personnes handicapées, Philippe Bas.M. Bas a également précisé qu'un dispositif de conciliation national «sera mis en place d'ici le début de l'été», pour traiter les cas locaux problématiques concernant les prestations versées à des personnes lourdement handicapées. Ces annonces interviennent après que des membres de la Coordination Handicap et Autonomie ont été reçus jeudi 4 mai successivement à l'Elysée et au ministère de la Santé. Ils avaient obtenus ces entretiens après avoir organisé un rassemblement en début d'après-midi devant le Palais de l'Elysée, pour dénoncer les «dysfonctionnements» de la loi handicap du 11 février 2005.L'association dénonce notamment la mise en place de la nouvelle prestation de compensation du handicap (PCH), qui n'est pas appliquée de façon uniforme sur le territoire "Des départements, tels la Haute-Garonne ou la Somme, ont plafonné les aides à 12 heures de prise en charge par jour" . alors que ces personnes ont besoin d'être aidées sur 24 heures. Ailleurs, certains handicapés ont jusqu'à "2000 € d'aides en moins par rapport à l'année dernière". L'association estime aussi que les situations d'urgence sont totalement ignorées pour le moment, au mépris de la vie.«J'ai donné en février instruction à toutes les directions des affaires sociales de France de veiller à ce qu'on ait le droit jusqu'à 24 heures de prestation quand on est très lourdement handicapé», a indiqué M. Bas.«Un décret va sortir dans les prochains jours pour ue ces instructions se traduisent maintenant dans les textes», a-t-il ajouté.Le ministre a également indiqué qu'un dispositif de conciliation national, réclamé par les associations pour les cas de litige dans l'attribution locale de prestations handicap, allait rapidement voir le jour. «Le dispositif de conciliation sera mis en place d'ici le début de l'été», a-t-il indiqué, précisant qu'il inclurait des représentants des associations.Quelque six millions de personnes, en France, souffrent à des degrés divers d'un handicap, selon diverses sources. Le nombre des handicapés considérés comme lourds, c'est-à-dire nécessitant une assistance quasi permanente, est estimé à environ 3.000, selon le ministère.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -