Agevillage

Démographie - Insee - retraite

Etudiants en ville, salariés en périphérie et retraités à la mer décritl'Insee


Partager :

Le cycle de vie des Français est le même : étudier et travailler dans les grandes villes. Puis vivre sa retraite dans des villes petites et sur les bords du littora

Les jeunes Français vont à Paris et dans les grandes villes de province pour étudier, puis rejoignent les périphéries urbaines pour leur vie active avant de partir en retraite dans les zones littorales du sud et les petits pôles urbains, selon une étude de l'Insee parue jeudi 4 mai dans «Insee Première».Paris et les grandes villes de province (Toulouse, Lyon, Grenoble, Rennes ou Lille) attirent les jeunes de 17-18 ans (20 ans pour Paris) qui rejoignent massivement ces zones d'emploi pour suivre leurs études.Le solde migratoire en direction de ces villes est négatif pour les personnes entre 20 et 30 ans et devient quasi nul pour les plus de 30 ans: une fois leur cursus terminé, ces jeunes migrent vers les périphéries des grandes villes, périphérie parisienne en tête, pour trouver un emploi.Ces zones périurbaines connaissent ainsi leur pic d'attractivité pour les 25-40 ans et subissent des départs massifs autour de l'âge de la retraite.Puis, pour vivre leur retraite, nombre de Français choisissent les zones littorales méditerranéennes et -dans une moindre mesure- atlantiques, qu'elles soient rurales ou urbaines.Beaucoup de petites villes des régions sud et ouest - Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon en tête- enregistrent ainsi, après le départ des jeunes pour études, un afflux de jeunes retraités mais également, pour le littoral sud, de jeunes actifs.L'étude révèle également qu'au cours des années 80 et 90, les zones du centre-est et du nord-est - de la Bourgogne aux Flandres - ont été les plus délaissées, n'étant attractives pour aucune tranche d'âge.Les jeunes quittant ces régions pour leurs études n'y retournent pas, exposant ainsi ces régions au déclin démographique et au vieillissement de leur population.L'analyse de l'Insee des profils migratoires se base sur les données des recensements de population de 1982, 1990 et 1999.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -