Agevillage

Dominique de Villepin et le grand âge

Le premier ministre dévoile un plan «Solidarité» avec les personnes âgées handicapées


Partager :

Le Premier ministre Dominique de Villepin a dévoilé vendredi 25 mai, lors d'un déplacement à Bergerac (Dordogne), les grandes lignes d'un plan «Solidarité grand âge» visant à améliorer la prise en charge des personnes âgéesdépendantes.

Le ministre délégué à la Famille, aux personnes âgées et handicapées, Philippe Bas, a travaillé à ce plan depuis l'automne. Il doit prendre le relais du plan Vieillissement et solidarité 2004-2007, lancé après la terrible canicule de 2003 qui avait causé la mort de 15.000 personnes, dont de nombreuses personnes âgées.Les détails du Plan Solidarité Grand Age doivent être présentés d'ici une quinzaine de jours par Philippe Bas.Les principales mesures

  • HAD- le nombre de places d'hospitalisation à domicile pour les personnes âgées atteindra 15.000 en 2010, comparé à 8.000 en 2005. Le nombre de places avait été porté de 5.000 à 8.000 entre 2003 (année de la canicule) et 2005.Cette décision correspond à une augmentation de 40% en cinq ans.
  • Maisons de retraite5.000 places par an seront créées d'ici 2012 dans les maisons de retraite.
  • Taux d'encadrement des maisons de retraite. Le Premier ministre a souhaité que "d'ici 2012" les établissements accueillant les personnes âgées très dépendantes disposent "du même taux d'encadrement que les foyers d'accueil médicalisé pour personnes handicapées, c'est-à-dire environ un professionnel pour une personne très dépendante".
  • Gériatrie Afin d'améliorer l'accueil des personnes âgées dans les hôpitaux, notamment les services d'urgence, "1.000 places de court séjour gériatrique et 3.000 places de soins de suite et de réadaptation seront créées en cinq ans".
  • Alzheimer Un "plan national sur le cerveau et les maladies du système nerveux", comme la maladie d'Alzheimer, sera lancé à la fin de l'année. Une mission interministérielle "devra remettre" des propositions d'ici la fin de l'année pour le lancement de ce plan". L'Agence nationale pour la recherche, qui consacre 200 millions d'euros par an aux neurosciences, affectera "plus de 20 millions d'euros supplémentaires à cet effort".
  • Aidants familiaux A l'occasion de la conférence de la famille, le 3 juillet, consacrée aux solidarités intergénérationnelles, le gouvernement examinera les moyens de "mieux reconnaître la contribution des familles et de mieux valoriser les "aidants familiaux".
  • Consultation gratuite- Selon Philippe Bas, le gouvernement étudie la mise en place d'une consultation de prévention gratuite et non obligatoire pour toutes les personnes à partir de 70 ans, qui permettrait entre autres de dépister certaines maladies neurologiques. Actuellement, 80.000 pesonnes âgées bénéficient de ce système.


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -