Agevillage

AP-HP

Des urgences quotidiennes aux crises sanitaires


Partager :

La prise en chargedes urgences en Ile de France résulte d'une articulation entre SAMU et structures d’urgences hospitalières.Avec environ un million de personnes accueillies aux urgences chaque année, L’AP-HP se situe au cœur des différents plans de prévention et d’intervention d'Ile-de-France. L’adaptation permanente de l’organisation des services impliqués dans cette prise en charge, constitue un enjeu prioritaire.Pour répondre concrètement aux besoins de la population, l'AP-HP a mis en place les actions suivantes :
  • les moyens en médecins ont été augmentés de 60% en dix ans et les moyens en soignants de 30% ;
  • le programme de rénovation des locaux a été engagéau cours de cette même période ;
  • l'ouverture de 1600 nouveaux lits sont prévus d’ici 2009 pour renforcer l’aval.
  • Le CEntre Régional de VEille et d’Action sur les Urgences (CERVEAU), créé en 2004, avec l'Agence régionale de l'hospitalisation d'Ile de France (ARHIF) a été conçu pour améliorer la gestion des flux et d’anticipation des crises. Ce dispositif assure un suivi opérationnel en temps réel et une gestion prévisionnelle de l’activité des structures d’urgences et des SAMU en Ile-de-France, ainsi qu’une veille sanitaire informatisée dans le cadre de son partenariat avecl’InVS.C’est dans le cadre de cette expertise qu’est organisé le dispositif d’accueilpendant l’été. Celui-ci toutefois ne peut résoudre la gestion des flux dits contradictoires « admissions aux urgences/ admissions programmées » à laquelle seheurte le fonctionnement.Pour faciliter l’ajustement permanent des ressources aux besoins et audelà des moyens déployés dans le cadre du plan national urgences, l’AP-HP entend inscrire les hôpitaux dans un programme de modernisation. Déjà engagés danscette démarche Beaujon, Ambroise Paré, l’Hôtel Dieu ont démontré les marges d’amélioration possibles tant en faveur des patients que des professionnels. Le regroupement de services en pôles, enfin, devrait contribuer à l’amélioration d’ensemble de la prise en charge.Le taux d’ouverture de lits prévisionnel pour l’été 2006 est de 85% en juillet et de 72% en août, ce qui représente 2% de lits supplémentaires ouvertspar rapport à l’été 2005 (soit une augmentation de 340 lits en juillet et de 160 lits en août).Cette évolution résulte essentiellement d’une majoration des lits ouverts dansles services de :-soins de suite ( + 9%, soit 225 lits supplémentaires);-réanimation médicale, médico-chirurgicale et chirurgicale (+ 6% soit 25 lits supplémentaires)-réanimation pédiatrique, néonatale et mixte (+ 8% soit 9 lits)Le nombre de lits ouverts en aval dans les services demédecine est stable. La quantité de lits fermés en permanence pour manque d'effectifs a été réduite de moitié par rapport à 2005 (200/460).



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -