Agevillage

Alzheimer – Cour des comptes

France Alzheimer insuffisante pour 800.000 malades, estiment les magistrats de la rue Cambon


Partager :

La Cour des comptes juge l’association France Alzheimer, sous dimensionnée par rapport aux besoins sociaux engendrés par la maladie

L'association France Alzheimer n'a pas la taille ni le budget suffisants pour répondre aux «besoins créés par la rapide extension de la maladie», constate la Cour des comptes dans un rapport paru mercredi, 21 juin, détaillant des «dysfonctionnements» dans sa gestion passée (2000-2003). «Ni la taille de France Alzheimer, ni son budget propre de l'ordre de 4 millions d'euros en 2003 (6,5 millions d'euros en 2006) ne sont à la mesure des besoins créés par la rapide extension de la maladie», écrit la juridiction financière dans la synthèse de ses observations définitives. L'union France Alzheimer compte 20 salariés au siège parisien et 3.000 bénévoles en France où 800.000 personnes sont frappées par cette grave maladie dégénérative du cerveau et d'autres affections apparentées.La Cour n'a «pas constaté de dépenses contraires à l'objet de l'appel à la générosité publique». Mais elle pointe un manque de rigueur administrative entre 2000 et 2003, comme elle l'avait déjà évoqué dans un rapport provisoire dont la presse s'était fait largement l'écho en décembre 2005.La direction de l'union a «engagé des réformes profondes d'organisation et de gestion» ces trois dernières années, fait valoir le vice-président Guy Le Rochais, mentionnant «la formation de tous les trésoriers des associations locales». En interne, on insiste sur l'idée que «le ménage a été fait», notamment pour renvoyer une présidente qui agissait «sans concertation», attribuant par exemple 37.000 euros, en 2001, à la société de son propre fils pour réaliser un site internet.Le rapport déplore que l'association ait beaucoup mis en avant l'aide à la recherche dans ses appels aux dons, alors qu'elle n'y consacrait que 12% de ses ressources en 2003.Il souligne le risque d'«auto-attribution» des bourses de recherche puisque «10 lauréats sur 22» appartenaient en 2003 au laboratoire de membres du comité scientifique ou publiaient avec eux. Depuis, l'aide à la recherche est passée de 367.000 euros (2003) à 475.000 (2005), et le fonctionnement du comité scientifique a été revu, souligne l'association.Le rapport reproche aussi à France Alzheimer un effort trop «faible et fluctuant» pour la création d'«accueils de jour», permettant aux «aidants de se décharger momentanément du malade, alors que les deux structures visitées lors de l'enquête «sont de qualité et apportent très probablement une aide précieuse aux familles». Le rapport va «dans le sens des réformes entamées», répond l'union: «l'aide directe aux associations départementales est passée de 200.000 à 500.000 euros» entre 2004 et 2005 et «l'aide affectée au soutien psychologique des aidants a augmenté de 124% sur les deux dernières années». «Le coeur de notre action, c'est l'aide aux familles», insiste M. Le Rochais, «mais il y a 225.000 nouveaux cas par an... Et la cour souligne l'urgence d'une mobilisation des pouvoirs publics!«France Alzheimer, qui ne reçoit pas de subventions pour son fonctionnement, s'appuie sur 90.000 donateurs.Rapport de la cour des comptes concernant France Alzheimer



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -