Agevillage

Le risque de dénutrition s'accroit avec l'âge

10% des nonagénaires ont une mauvaise alimentation


Partager :

En France, entre 2% et 4% des 60-75 ans et 10% des plus de 85 ans vivant à domicile souffriraient de dénutrition. Et plus d'une personne sur deux placées en institution! Une campagne nationale de dépistage démarre aujourd'hui en France.Nutri-Action -c'est son nom- marque en fait le lancement d'une enquête épidémiologique dans 9 régions, en ville et à l'hôpital. Son objectif est simple : réaliser une photographie de la dénutrition pour améliorer la prise en charge de ce phénomène aussi méconnu qu'insidieux.Certains hôpitaux se mobilisent toutefois depuis plusieurs années, notamment sous l'impulsion des diététiciens. Depuis 2002, une expérience originale est d'ailleurs conduite à Strasbourg autour du CLAN, le Comité de Liaison Alimentation Nutrition.L'idée est de sensibiliser l'ensemble du personnel soignant et de nommer dans chaque "unité fonctionnelle adulte" un "référent nutrition". Avec des résultats probants : en 4 ans, la proportion de patients chez lesquels un diagnostic de dénutrition a pu être posé -et donc une prise en charge mise en oeuvre- est passée de 15% à 50%.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -