Agevillage

Visiter et choisir une maison de retraite

Ce qu'il faut observer quand on visite une maison de retraite


Partager :

Ne vous contentez pas des prospectus sur papier glacé, du livret d'accueil. Essayez de visiter en semaine et le week-end.
Diverses normes qualité commencent à être proposées aux maisons de retraite : AFNOR (norme NF), Qualicert, et maintenant le Label Humanitude.
Chaque établissement est libre de sa démarche. Une certification est néanmoins un gage d'engagement dans une démarche qualité lourde et en principe suivie ! Quand ils accueillent des personnes malades et fragilisées, les EHPAD (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) doivent mettre en oeuvre une évaluation interne et externe, contrôlées par les pouvoirs publics (ARS : Agence régionale de santé, Conseil départemental).

Conseils d'ordre général

Une astuce : pour étayer un choix, faites-vous accompagner par un(e) ami(e) étranger(e) à la situation : l'aspect émotionnel de la visite ne le perturbera pas. Il notera froidement des événements ou des situations qui vous auront échappés.
En priorité, il convient de se renseigner sur la réputation du directeur de l'établissement. Une formation est aujourd'hui exigée pour les directeurs d'établissements médicalisés. C'est un plus. Mais un directeur diplômé ne rime pas forcément avec maison de retraite bien tenue.
Une maison de retraite ne sera jamais satisfaisante si un directeur peu motivé, manquant de compétences managériales, se trouve à sa tête.
C'est de lui que dépend en priorité la bonne ou la mauvaise tenue de l'établissement, son ambiance, la réalité du projet de vie, le soin apporté par le personnel à ses tâches quotidiennes.

L'architecture, l'adaptation aux handicaps

Trop souvent le hall d'entrée manque de chaleur. Il se résume à un bureau ou une petite pièce vitrée derrière laquelle se tient une hôtesse. Les chambres du rez-de-chaussée ouvrent rarement sur l'extérieur. Si on vous explique qu'une porte ouverte favorise les "pulsions de fuite", cela peut indiquer que la personne âgée est perçue comme porteuse de risques. Ce n'est pas de très bon augure pour la suite...

  • Un jardin privatif permet aux personnes à mobilité réduite de garder un lien avec le monde extérieur.
  • L'existence de petits salons intimes favorise les visites et le maintien des liens familiaux. Ils vont également servir de lieux pour des animations. Les liens personnels entre résidents en sortiront également renforcés.
  • Un équipement spécifique des locaux (mains courantes, barre d'appui, sièges adaptés, signalétique claire : couleurs des étages, marquages au sol, sonorisaton des ascenseurs...) sécurise et favorise les déplacements des personnes fragiles, voire handicapées.
  • Existe-t-il un système de sonnette, de télé-alarme? Comment fonctionne-t-il : personnel de garde, appel vers des services extérieurs... ?


Pensez à l'avenir, la prise en charge médicale

L'établissement s'engage-t-il, notamment dans le contrat de séjour, à accompagner une personne âgée qui deviendrait progressivement de plus en plus dépendante ? Peut-on facilement changer les meubles pour mettre en place un lit médicalisé, par exemple ? L'aide à l'autonomie est-elle renforcée ? Et surtout comment sera-t-elle facturée ? Toutes ces questions sont cruciales et doivent être abordées lors des conversations préliminaires avec le directeur ou la directrice de la maison de retraite.


Question subsidiaire

Comment est traitée l'insomnie ? Des comprimés sont-ils distribués systématiquement chaque soir comme cela se pratique dans certaines maisons de retraite ? Il est vrai que des angoisses nocturnes chroniques peuvent engendrer des insomnies pathologiques, mais elles sont rares. Selon le Dr Lucien Mias, ancien chef du service de gériatrie de l'hôpital de Mazamet, " les infirmiers de nuit trouvent que les personnes dorment mieux lorsqu'il y a eu une activité intéressante le jour : plus l'éveil diurne est grand, meilleur est le sommeil. Ils disent que parfois aussi un peu de tisane sucrée et un câlin sont efficaces "...


Les autres pensionnaires

Quelle est l'attitude des autres pensionnaires : apathique, résignée ou, au contraire, active ? Comment sont-ils vêtus ? On aura intérêt à s'informer auprès des familles, des autres résidents et du personnel et à ne pas se limiter à l'avis du directeur. Ainsi est-il possible de lire les comptes rendus des Conseils d'établissement devenus Conseils de la vie sociale ou CVS (voir la boîte à outils des CVS d'Agevillage.com).


Le personnel soignant, en particulier la nuit.

L'établissement peut-il prendre en charge des troubles physiques mais aussi psychiques : Maladie d'Alzheimer, de Parkinson... Comment fonctionne les soins para-médicaux : kinésithérapeute, orthophoniste, ergothérapeute, podologue... ? Peut-on rester jusqu'au bout dans l'établissement? L'accompagnement de fin de vie, les soins palliatifs sont-ils envisagés ? Une surveillance est-elle assurée 24 heures sur 24 ? Qui est de garde la nuit : une infirmière ou une aide soignante ? Les chambres sont-elles équipées d'un système d'alarme du personnel ?

Mieux connaître les maisons de retraite proches de chez vous > nous les référençons toutes dans l'Annuaire d'Agevillage.
Les résidents et les familles donnent maintenant leur avis sur leur maison de retraite.

Découvrez les expériences, témoignages dans le Forum Maison de retraite animé par Joëlle Le Gall, présidente de la FNAPAEF, Fédédation nationale des associations de personnes âgées et leurs familles.



mis à jour le

LES LIENS UTILES

L'Annuaire Agevillage.com

L'Annuaire Agevillage.com recense les avis clients sur les maisons de retraite et EHPAD, les coordonnées des établissement d’accueil, services à domicile, clic, ccas et réseau gérontologique, centre mémoire, centre alzheimer, centre de soins, fournisseurs de Matériel médical, associations de loisirs et de tourisme…

Toutes les solutions locales près de chez vous : + de 25 000 adresses référencées.

annuaire@agevillage.com - 01 42 46 65 00


Partager :


Vos réactions

Anna

23/02/2016 23:02

Scandale et désespoir


Ma mère est dans une résidence reprise depuis 2 ans par ORPEA . C'est scandaleux de voir comment sont traités les résidents. A leur arrivée, il y a eu des suppressions de poste , la nourriture est insipide ....Nos parents sont en danger . Il s'agit là d'une maltraitance institutionnelle .C'est une situation anormale , honteuse , inhumaine . Inutile de faire paraître des articles d'ORPEA de conseils en nourriture sur votre site .Ce n'est que mensonge et fausse publicité ....



Agevillage

28/10/2015 14:10

Réponse à anna84


Bonjour,
Je vous invite à déposer votre avis client et commentaire sur cette résidence sur notre annuaire agevillage.
Bonne journée,
Agevillage



anna84

28/10/2015 14:10

Expérience maison de retraite


Mon père âgé de 85 ans a vécu dans une maison de retraite á Asnières, j'ai dû le retirer : Personnel surchargé par l'ampleur du travail, Nourriture infecte (j'ai mangé avec lui)
Lit cassé jamais changé pour un loyer de 4000 €!,,.
Du coup je me suis orientée vers une maison familiale á taille humaine.



chriscarlier230

04/03/2015 17:03

Maison de retraite


Je vous remercie ce partage d’information. Mon père devient très âgé et il habite seul depuis quelques années. Nous sommes en train de décider s’il voudrait aller à une maison de retraite. Il y a certaines choses qu’il faut observer quand on visite une maison de retraite. On doit s’assurer qu’il existe des adaptations aux handicaps comme un équipement spécifique de locaux. Il faut se poser d’autres questions parce qu’on doit prendre une décision importante. Merci ! Chris |



Tikati

31/03/2014 19:03

Impossible de trouver un..


Je rejoins la description d'Alderald même si je n'ai pas fait essayer plusieurs EHPAD à ma mère qui y est entrée à 97 ans. Incontinence forcée en très peu de temps. Comme il n' y a pas assez de personnel -jamais ,nulle part, quel que soit le prix, c'est le système français qui veut cela-, la personne dépendante, incapable de se déplacer seule, est obligée d'attendre qu'une AS vienne pour la conduire aux toilettes. Celle-ci, le matin, est occupée à doucher une autre personne : il faut donc attendre, parfois très longtemps, et pas seulement pour uriner (la résidente se résigne assez vite à uriner dans sa protection, hélas!) ; ce qui engendre des douleurs, voire des "accidents". Ceci est intolérable et je le considère comme une forme de maltraitance, dont on ne parle jamais. Que faire si les AS ne répondent pas aux appels, faute de disponibilité? Que toute personne voulant mettre son parent en EHPAD soit bien conscient de ce problème entre autres. L'EHPAD où se trouve ma mère est le plus cher de la ville (une grande ville, métropole régionale) et pour autant elle doit subir les conséquences d'un manque criant de personnel. Cependant, il y a divers EHPAD encore moins bien dotés ! Ma mère peut rester plusieurs heures, l'après-midi notamment, seule dans sa chambre sans voir personne (elle ne peut assister aux activités organisées à cause de sa vue et son ouïe très déficientes.) Une AH passe juste brièvement pour lui servir un goûter.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -