Agevillage

Les tarifs des Ehpad (maisons de retraite médicalisées)

Comment s'effectue la tarification ?


Partager :

Notre pays a fait le choix de faire porter sur les personnes fragilisées âgées de plus de 60 ans et leur famille le coût des services venant compenser les déficiences, les incapacités.

Alors que l’hôpital (10 à 20 fois plus cher que l’Ehpad), alors que certaines structures pour personnes handicapées de moins de 60 ans (MAS) sont solvabilisées par la solidarité nationale, 73 % du coût de l’Ehpad repose sur les résidents et leurs proches.

Les tarifs des maisons de retraite se calculent en fonction de trois éléments distincts et complémentaires : l'hébergement, la "dépendance" et les soins.

  • Le tarif hébergement (administration générale, accueil hôtelier, restauration, entretien et animation) est à la charge de la personne âgée, sauf si l'insuffisance de ses ressources lui ouvre droit à l'aide sociale à l'hébergement du département (attention cette aide sociale est récupérée à la succession).
La loi d'adaptation de la société au vieillissement (ASV) a créé un "socle de prestations" : mise à disposition de la chambre (individuelle ou double) et des locaux collectifs, l'accès à une salle de bain comprenant a minima un lavabo, une douche et des toilettes, les fluides (électricité, eau, gaz, éclairage, chauffage), l'entretien et nettoyage des chambres, des parties communes et des locaux collectifs, la maintenance des bâtiments, des espaces verts, des connectiques pour recevoir la télévision et installer le téléphone dans la chambre, Internet, dans toute ou partie de l'établissement, la prestation de restauration (trois repas, un goûter et une collation nocturne), la prestation de blanchissage (linge plat et linge de toilette, son renouvellement et son entretien), animation de la vie sociale dans l'enceinte de l'établissement et activités extérieures.

  • Le tarif soins finance le nombre de personnels soignants (médecin coordonnateur, infirmiers, aides-soignants) et selon les types de tarif (parteil ou total) : les médicaments, les dispositifs médicaux. Il est lui financé par l’Assurance maladie. Chaque établissement le négocie avec ses autorités de tarification (Agence régionale de santé). Ce tarif est calculé selon le niveau de besoin en soins (évalué grâce à la grille Pathos).
A savoir : un Ehpad « cher » n’aura peut-être pas une dotation soin suffisante et donc un « prendre soin» suffisant.

Les tarifs 2017

En Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), le tarif médian s'élève à  1 953 € par mois (prix calculé par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie sur 6 140 Ehpad).

Un prix bien plus élevé que le niveau de vie des personnes de 75 ans et plus (1 740 €).

Précisément, le prix médian 2017 d’un hébergement permanent s’établit à 59,44 € pour une chambre seule  (soit 0,19 € de plus (+0,3 %) qu'en 2016), et le tarif dépendance médian 2017 varie entre  5,47 € pour une personne âgée faiblement dépendante (GIR 5-6) et soit 20,35 € pour une personne âgée fortement dépendante (GIR 1-2).

L’Observatoire des Ehpad du cabinet KPMG a étudié la répartition moyenne des charges
- 65 % sont des charges de personnel
- 25 % sont des charges immobilières
- 10 % concernent la blanchisserie, les prestations médicales, les produits d'incontinence, assurances, autre

Un repère sur l’alimentation : 2,80 euros/repas c’est le coût alimentaire moyen pour un résident. Auquel il faut ajouter les frais de personnel.

Les maisons de retraite ont une mauvaise image dans notre pays. La qualité de leur prendre soin reste à désirer. Elles sont perçues comme chères, car le reste à charge dépasse largement les retraites moyennes.

Un
comparateur public des tarifs est actualisé chaque année. De son côté l'annuaire d'Agevillage ajoute les avis des clients (1er "Tripadvisor" des Ehpad) et les Labels Humanitude, 1er label de bientraitance.

Notre conseil : anticipez,
préparez le dossier d'admission national en Ehpad, visitez, testez (acueils temporaires) et comparez.

Ces coûts des Ehpad, ces "restes à charge", résultent de choix politiques concernant l’aide à l’autonomie des personnes âgées de plus de 60 ans.

L'Apa (allocation personnalisée autonomie) reste insuffisante.

A quand un nouveau droit à compensation du handicap quel que soit l’âge et quelle qu’en soit l’origine ? Un 5ème risque de protection sociale promis par les gouvernements ?

infographie



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Jferrand

28/08/2016 17:08

Vieux mais toujours d\'actualité


Un ami de la pompe funèbre à Saint-Gilles Casat PSF m'avait raconté un peu comment ça se passait, et rien n'a changé depuis...c'est bien triste.



LeCanard

11/03/2015 14:03

L'ARNAQUE Institutionalisée


J'ai été amené à travaillé pour le groupe de résidences de retraite le plus important en France et en Europe par le nombre de lits offerts et, j'ai pu constaté que le manque de personnel compétent ne justifiait pas le prix à payer par les familles. De belles promesses à l'arrivée du résident qui ne sont jamais tenues malgré le travail des personnels en poste mais surchargé. D'autre part, les publicités d'investissement pour de futurs actionnaires et le cours de la bourse de ce groupe, vous démontrera qu'il correspond plus à une multinationale du 3è âge qu'à l'observation des protocoles d'humanitude dont il se revendique. Le 3è âge en résidence est une fabuleuse arnaque et le meilleur moyen de conserver près de soi un proche sera toujours de le maintenir dans son lieu de vie avec ses amis autour de lui.



romans

24/08/2013 12:08

les pompes a Fric


Je vous invite a lire aussi le rapport de L'IGAS 2011 dans son paragraphe 47 qui indique clairement que le tarif hébergement peut servir de variable d'ajustement du tarif soin .....et également le mémoire de MELANIE GAUDILLIER QUI AFFIRME la meme chose




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -