Agevillage

Retraite : le droit à l'information

Calcul de la pension entre 60 et 65 ans


Partager :

Pour bénéficier d'une pension de vieillesse du régime général de la sécurité sociale ou du régime des salariés agricoles, il faut :

-  avoir cotisé au régime général d'assurance vieillesse des salariés de l'industrie et du commerce ou aux assurances sociales agricoles en tant que salarié agricole,
-  être âgé d'au moins 60 ans, sauf pour certains salariés ayant commencé à travailler très jeunes ou handicapés atteints d'une incapacité permanente d'au moins 80 %.


Le montant est calculé en fonction:

- de la durée d'assurance dans le régime d'assurance vieillesse,
- du salaire annuel moyen,
- d'un taux déterminé par le nombre de trimestres d'assurance ou de périodes reconnues équivalentes, tous régimes confondus (il est compris entre 25 et 50 %).


Formule de calcul du montant

La formule de base pour calculer le montant de la pension de retraite est la suivante.

-  Diviser le nombre de trimestres d'assurance par un plafond, qui varie selon l'année de naissance.

Ce plafond est égal à :
- 150 trimestres pour les assurés nés en avant 1944,
- 152 trimestres pour les assurés nés en 1944,
- 154 pour ceux nés en 1945,
- 156 pour ceux nés en 1946,
- 158 pour ceux nés en 1947,
- 160 pour ceux nés en 1948.

Multiplier le résultat par le salaire annuel moyen, puis par le taux attribué.


Salaire annuel moyen (SAM)

Il est calculé à partir des salaires annuels sur lesquels l'assuré a cotisé depuis 1948.

Il sont revalorisés et une moyenne des meilleures années est établie.

Le nombre des meilleures années retenues varie en fonction de l'année de naissance.

Nombre d'années retenues

Les 10 meilleures année sont retenues pour les assurés nés avant 1934,
11 pour les assurés nés en 1934,
12 pour ceux nés en 1935,
13 pour ceux nés en 1936,
14 pour ceux nés en 1937,
15 pour ceux nés en 1938,
16 pour ceux nés en 1939,
17 pour ceux nés en 1940,
18 pour ceux nés en 1941,
19 pour ceux nés en 1942,
20 pour ceux nés en 1943,
21 pour ceux nés en 1944,
22 pour ceux nés en 1945,
23 pour ceux nés en 1946,
24 pour ceux nés en 1947,
25 pour ceux nés en 1948.

A compter du 1er janvier 2008, les 25 meilleures années seront prises en compte quelle que soit la date de naissance.


Retraite à taux plein

Pour bénéficier d'une retraite à taux plein (50 %), les assurés doivent justifier, depuis le 1er janvier 2003, de 160 trimestres, quelle que soit leurs date de naissance.

Auparavant, ils devaient justifier de 150 trimestres s'ils étaient né avant 1934, 151 s'ils étaient nés en 1934, 152 en 1935, 153 en 1936, 154 en 1937, 155 en 1938, 156 en 1939, 157 en 1940, 158 en 1941, 159 en 1942.

Bénéficient du taux plein, quelle que soit la durée d'assurance :
- les personnes reconnues inaptes au travail,
- les anciens combattants, prisonniers de guerre, déportés et internés politiques ou de la résistance,
- les mères de famille ouvrière justifiant de trente années d'assurance, ayant élevé au moins trois enfants.

Cas particulier :

Les anciens combattants d'Afrique du nord peuvent bénéficier d'une réduction du nombre de trimestres exigés pour obtenir une retraite à taux plein.

Ils doivent avoir effectué en Afrique du nord au moins 18 mois dans le cadre du service militaire obligatoire, ou avoir été maintenu ou rappelé sous les drapeaux.

Taux réduit

Si la durée d'assurance est inférieurose à 160 trimestres, un coefficient de minoration ou décote est appliqué.

Par trimestre manquant, il est égal à 2,5 % si pour les assurés nés avant 1944, à 2,375 % si pour les assurés nés en 1944,
2,25 % pour les assurés nés en 1945,
2,125 % pour les assurés nés en 1946,
2 % pour les assurés nés en 1947,
1,875 % pour les assurés nés en 1948,
1,75 % pour les assurés nés en 1949,
1,625 % pour les assurés nés en 1950,
1,5 % pour les assurés né en 1951,
1,375 % pour les assurés né en 1952,
1,25 % pour les assurés nés après 1952.

Ce coefficient s'applique au maximum sur 20 trimestres.

Il est donc égal à 10 % par an pour les assurés nés en 1944, avec un maximum de 50 %, et sera égal à 5 % par an pour les assurés nés après 1952, avec un maximum de 25 %.


Surcote

Si l'assuré poursuit son activité au délà de 60 ans et dispose du nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier du taux plein (tous régimes confondus), la pension est majorée de 0,75 %. par trimestre supplémentaire effectué après l'âge de 60 ans, à compter du 1er janvier 2004.

Le montant maximum de la majoration est donc de 3 % par année effectuée.

Pour toute information, s’adresser à la dernière caisse de retraite
à laquelle vous êtes affilié.

si vous relevez du régime général, pour toute information, adressez-vous :

- pour la région Ile-de-France, à la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV),
110, av. de Flandre
75951 Paris cedex 19
Adresse postale uniquement : pas de réception du public à cette adresse).
Téléphone : 0821 10 12 14 ( 0,09 EUROS   la minute TTC)
Serveur vocal : 3960 ( 0,09 EUROS   la minute TTC)
www.cnav.fr


pour la région Alsace-Moselle, à la Caisse régionale d'assurance vieillesse (CRAV).
- 36, rue du Doubs 67011 Strasbourg cedex 1
Téléphone : 0821 10 67 67 (0,09 centimes la minute)
www.crav-am.fr

Pour les autres régions, au service vieillesse de la caisse régionale d'assurance maladie (CRAM); 
    Retrouver les coordonnées des CRAM sur le site de la CNAV      


Et aussi consulter :  Logo Gip Info retraite*Le GIP Info Retraite, organisme chargé de rendre effectif le droit à l'information prévu par la réforme de 2003 des retraites,  regroupe tous les organismes de retraite assurant la gestion des régimes de retraite légalement obligatoires, ainsi que le service des pensions de l'Etat, qui verse la retraite des fonctionnaires de l'état.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

meddy

25/08/2009 13:08

retraite


bonjour j'ai 56 ans compte 157 trimestres cotisés mon employeur veut me pousser a la retraite que faire????




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -