Agevillage

Old Up : les éclaireurs du grand âge inventent leur rôle dans la société et racontent

Geneviève Dollivet, 71 ans. "Nos enfants ne nous voient pas tels que nous nous sentons"


Partager :

GD, 71 ans, apprécie d’être considérée « jeune » au sein de l'association « Old Up » dont les membres sont plus souvent des octogénaires.   Elle y anime notamment un atelier « Nous et nos grands enfants ». « Nos enfants ne nous voient pas tels que nous nous sentons et avec nos désirs, nos activités …  ».
Dans ces ateliers nous parlons de nos relations avec eux, du rôle qu’ils nous  font jouer , de la place qu’ils nous donnent explique-t-elle mais aussi  de transmission. « Que font-il de ce qui nous paraît précieux (idées, valeurs, biens, histoire familiale…)? "
Dans le 14è arrondissement de Paris, où elle habite GD participe dans  le cadre du Conseil des retraités bénévoles à des rencontres sur le thème « Vieillir intelligents » ;elle y représente "Old Up" . Ces rencontres permettent de conserver du lien social et de créer des contacts, de les développer, de les enrichir en créant des réseaux. Elle signale aussi sa participation à l’atelier « Ecouter, entendre : quelles différences ? ».  De ces différents groupes de réflexion et d’échanges, elle apprécie tout particulièrement la convivialité.
A propos de son avancée en âge GD indique avoir, avec son époux, pris les devants et s’être installée dans un quartier vivant, présentant toutes les commodités à "portée de pieds" (transports, restaurant, cinéma, tous magasins, …) et dans un immeuble très accessible. « On peut y accéder en fauteuil, il est fonctionnel, on peut y vieillir longtemps ! ».

Contact : genevieve.dolivet-charpentier@orange.fr

 



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

mc

20/07/2011 10:07

bravo André


J'ai regardé votre vidéo ce matin au boulot, et ce que vous dites fait honneur à cette phase de la vie que les statistiques classent dans le "grand âge". Je travaille sur les politiques vieillissement depuis longtemps et plutôt en vain... mais chaque fois, en tant qu'anthropologue que j'entends quelqu'un commme vous s'exprimer avec tant de hauteur, je bénis le jour où j'ai hérité de cette thématique dont personne ne voulait dans mon agence d'urbanisme métropolitaine. Bonne vie à vous et surtout gardez ce bon coeur (au deux sens du terme)! Voici mon souhait : que nulle peur ni hallucination ne vous pertubent le jour J du grand passage ! Cordialement Marie-Christine




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -