Agevillage

Désigner une personne de confiance


Partager :

Comment reconnaitre et respecter les attentes, les demandes et les droits des personnes en fin de vie ? Quelle place pour les familles dans la démarche d'accompagnement en institution et à domicile ? 

Selon la loi du 4 mars 2002, toute personne majeure peut désigner une personne de confiance.

De quoi s'agit-il ? Qui désigne qui ? Pour quoi faire ?
L'intervention de la personne de confiance repose sur une démarche volontaire de la part du malade qui choisit de se faire accompagner. Ce choix doit se manifester par l'expression de directives anticipées et de la désignation express de la personne de confiance, selon les termes d'un décret du 6 février 2006.

Cette personne doit être connue depuis longtemps par le patient pour que la confiance soit présente (membre de la famille, ami, voisin, médecin traitant).

Le rôle accordé à la personne de confiance évolue en fonction de l'état de santé de la personne malade, selon que celle-ci est en état ou non de manifester sa volonté.

> Lorsque la personne est en état de manifester sa volonté, la personne de confiance  a pour rôle de l'aider dans ses décisions. En aucun cas, elle ne peut s'exprimer à sa place. Elle n'a pas accès directement, et indépendamment du patient, aux informations couvertes par le dossier médical.

> Lorsque la personne est hors d'état de manifester sa volonté, la loi prévoit une hiérarchie, au sein de l'entourage du malade. La personne de confiance doit être consultée de façon prioritaire, ce qui évite au médecin d'arbitrer un conflit.

Il s'agit d'une consultation et non d'une prise de décision ou d'une représentation du malade. La personne de confiance ne se substitue pas au patient, elle en est le porte-parole.

L'inconscience du malade ne le prive pas de sa capacité juridique. Depuis la loi Claeys-Leonetti de février 2016, créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie, les directives anticipées doivent être respectées par l'équipe médicale, sauf urgence

Consulter le modèle de la Haute autorité de santé pour écrire ses directives anticipées

Télécharger la fiche personne de confiance simplifiée, proposée par le réseau régional Champagne-Ardenne de soins palliatifs, le RéCAP

Télécharger le formulaire personne de confiance de RéCAP




mis à jour le

LES LIENS UTILES

Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Le site du Ministère des Affaires sociales et de la Santé et ses ministères délégués :
personnes âgées et autonomie, handicap et lutte contre l'exclusion.


Ministère des Affaires sociales et de la santé
14, avenue Duquesne 
75350 PARIS 07 SP 
Standard : 01 40 56 60 00
 

Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie

La plateforme interactive de référence sur les soins palliatifs, la fin de vie, la mort et le deuil pour les particuliers et les professionnels.

Numéro d'appel national  :  0811 020 300 (prix d'un appel local) pour s'informer, être orienté et être écouté.

Sur www.soin-palliatif.org : consulter les dossiers d'informations, conseils pratiques et fiches "Vos droits".


Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie
Fondation Œuvre de la Croix Saint-Simon – Centre FXB
35 rue du Plateau 75958 Paris cedex 19
Tel. 01 53 72 33 00

Forum Agevillage : Accompagner la fin de la vie

Vous accompagnez une personne en fin de vie. Vous êtes concerné par une maladie grave ou un deuil. Vous ressentez le besoin de vous informer, d’échanger avec d’autres personnes, de vous sentir écouté : ce forum offre un espace d’expression et d’échanges sur les questions de la fin de vie, des soins palliatifs et du deuil.

Modérateur :  Vos questions, vos témoignages, vos réflexions seront aussi entendus et modérés par une équipe de la Plateforme Ecoute-Info du Centre National De Ressources Soin Palliatif.



SFAP - Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs

Créée en 1990, association loi 1901 reconnue d'utilité publique, elle représente le mouvement des soins palliatifs. C’est une société savante pluridisciplinaire associant professionnels, bénévoles d’accompagnement et usagers.

Elle fédère plus de 5.000 soignants (libéraux, hospitaliers, enseignants universitaires) et près de 200 associations d'accompagnement rassemblant plus de 25.000 membres dans un élan de solidarité envers les personnes atteintes de maladies graves.

Retrouvez aussi le Répertoire national des dispositifs de soins palliatifs en France sur le site de la sfap.

SFAP
106 avenue Émile Zola 
75015 Paris 
Tél. : 01 45 75 43 86 - Email : sfap@sfap.org


Partager :


Vos réactions

annabelle

29/01/2014 18:01

diviser pour mieux règner..............;


..........A VOUS QUI LISEZ ces lignes.... merci à tous ceux et celles qui simplement ont le courage de défendre la dignité de l'etre humain et du vivant en general!... Car ainsi que le dit l'ami Pierre Rabbi...a l'ecole du colibris,c'est peu ce que chacun fait de son coté...mais si chacun fait la part qu'il peut,c'est dejà rester acteur de sa propre VIE.. au lieu de se contenter d'etre CON-SOT-et MATTEURS...!! indignez vous pour donner à la vie des enfants qui la défendront.



Christian.

29/01/2014 14:01

Du changement .


Ce que dit Annabelle , et en effet constatable dans beaucoup de services . Quand l'état décide d'être fort , les citoyens et usagers , n'ont plus aucuns moyens pour faire appliqué leurs droits . La technocratie à envahi tout les actes de la vie , et tout est devenus contractuel . La meilleures façon de repousser les droits des personnes .Qui ne respecte pas les règles n'est pas entendus . C'est un état socialiste .



annabelle

28/01/2014 21:01

Désolée .....mais non....


nous avons TOUT ESSAYE....pour faire RESPECTER CE CHOIX que maman a fait des qu'elle a connu les premiers troubles de son parkinson....avocats,lettres RAR,alerte le DEFENSEUR DES DROITS.....pour SOUTENIR MAMAN ET QUE CE CHOIX LUI SOIT RECONNU.....nous, enfants ,avons toujours ete renvoyé dans les cordes"......
JE LE DENONCE TOUJOURS il y a abus de pouvoir et de faiblesse manifeste et outrageant ce pays deit de liberté, PAR LA MEDECINE ET LA JUSTICE ,VOIRE meme LE CONSEIL GENERAL....qui magouillent (et je dose) afin de ne pas laisser entendre LE CHOIX LEGITIME QU EST LA PERSONNE DE CONFIANCE...!!! Et de ce fait ILS DEVIENNENT MAITRES A BORD et prenne possession de la vie civique civile et citoyenne des personnes en faiblesse....
CE QUI AUTORISE TOUTES LES DERIVES contre lesquels NOUS NOUS BATTRONS JUSQU'A LA RECONNAISSANCE des prejudices moraux et financiers ,appauvrissement VOLONTAIRE de toute une famille (déguisé en soit disant protection) OU TOUS ceux qui trouvent leurs interets,financiers ou soif de pouvoir, s'y retrouvent....
QUI OSERA ME DIRE LE CONTRAIRE....?merci pour ceux qui vont le faire....à moins que LA VERITE NE DERANGE QUE DE TROP?... En tout cas...ils ont bonne mine de nous dénoncer des corruptions pour distraire et faire l'arbre qui cache la foret... Les vieux ne meurent pas !!! ils sont assassinés...au goutte à goutte...MEFIEZ VOUS L AVC GUETTE!!!et demain ce sera vous!




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -