Agevillage

Les signaux d'alerte de la maladie de Parkinson


Partager :

Les trois symptômes qui attireront l’attention du médecin sont :

Parkinson : les symptômesLe tremblement de repos très caractéristique au niveau des mains : lent et régulier, il évoque un émiettement de pain entre les doigts. Il est en général asymétrique, il débute d'un côté. Il disparaît lorsque le patient est en mouvement et pendant le sommeil ; en revanche, il s'accentue lorsque le patient est soumis à une émotion ou lors d’un effort de concentration.

Tous les parkinsoniens ne tremblent pas et les patients qui tremblent n'ont pas tous une maladie de Parkinson.

Une rigidité musculaire des bras, des jambes et du dos. Lorsque le médecin demande au patient d'étendre le bras, une résistance involontaire des muscles antagonistes (qui font plier le bras) se produit. Elle cède par à-coups. Pour l’évoquer, on utilise l'image de la « roue dentée ».

Une akinésie : le patient a du mal à se mouvoir, il avance à petits pas ou piétine, le balancement des bras lors de la marche disparaît, le visage est moins expressif, il paraît triste et la voix devient monotone et basse, la micrographie (petite écriture très serrée) est aussi un signe de la maladie de Parkinson .

Tous ces symptômes sont variables dans le temps. D'un jour à l'autre ou d'une minute à l'autre, les signes peuvent disparaître puis réapparaître. Ils sont influencés par les émotions, le stress, les stimuli visuels, auditifs, d'autres activités simultanées, par le sommeil ou la veille.

On retiendra donc deux notions-clés : l'asymétrie et la variabilité des symptômes.

Le reste de l'examen neurologique sera normal, notamment la force musculaire, la sensibilité, l'étude des réflexes.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -