Agevillage

Aidants : prendre soin de soi


Partager :

Aidant de personnes âgéesIl est essentiel pour l'aidant d'un proche âgé d'être vigilant à sa propre santé et à son bien être en participant notamment à au moins une consultation médicale annuelle spécifique, consacrée à son état de santé.

L'impact de la relation d'aide sur l'état de santé de l'aidant est très important tant du point de vue physique, psychologique que social.

Consultez réguliérement votre médecin

Le médecin doit pratiquer une évaluation globale de votre état de santé, ainsi qu’un dépistage des problématiques spécifiques inhérentes à l’accompagnement d’un proche.

Il s’agit d’évaluer votre état nutritionnel et psychique, de rechercher d'éventuels signes de souffrance, angoisse ou anxiété, de troubles du sommeil.

Une attention particulière doit être accordée à l’évaluation de votre niveau d’autonomie, physique et psychique. C’est un point fondamental car si votre autonomie est réduite vous ne pouvez plus aider seul votre proche.

C’est aussi l’occasion de vérifier les éléments de prévention, tels que le contrôle du calendrier vaccinal ou la planification des examens de dépistage usuels (mammographie…).

Le but de ces consultations est bien sûr d’éviter l’épuisement. Il n’est pas rare que l’aidant s’épuise et décède avant même la personne dont il s’occupe. 

Ne restez pas seul

Il est impératif de rompre son isolement : contactez les associations de patients, groupes de paroles, formations dédiées aux aidants familiaux, plateformes de répit, café des aidants ; n'hésitez pas à faire appel à des services extérieurs : accueil de jour, accueil familial, services d'aide ou de soins à domicile, portage de repas ou téléassistance pour pouvoir vous ménager des temps de répit.

Des initiatives pour les aidants sur tout le territoire   :
Ateliers Santé pour les aidants  et Formations aidants organisés par l'Association Française des Aidants et la Mutualité Française, dans plusieurs régions
Ateliers Gym Aidant du CLIC alliage en Ille-et-Vilaine
Plateformes de répit et d'accompagnement, sur tout le territoire
Conférences dédiées aux aidants de l'Espace bien chez moi à Paris
Pauses Café Aidants de la MSA Sèvres - Vienne
Formations, groupes de paroles, entretiens individualisés organisés par France Alzheimer si vous accompagnez un proche atteint de la maladie d'Alzheimer
Bistrot mémoire, lieux de rencontre pour les aidants Alzheimer
Formations pour les aidants de proche souffrant de la maladie de Parkinson
Formation pour les aidants de personnes aphasiques de la Fédération Nationale des orthophonistes

Vous pouvez aussi contacter le CLIC de votre commune ou votre mairie pour connaître les événements organisés pour les aidants près de chez vous.

Accordez-vous des moments de répit

Les personnes qui tentent de concilier vie familiale, professionnelle et obligations filiales mais se sentent coupables de ne pouvoir répondre toujours aux besoins de chacun, sont particulièrement touchées par le syndrome d’enfermement dans la relation aidant/aidé. L’aidant s’enferme dans la crainte de ne pas en faire assez, dans la culpabilité, et la culpabilité à solliciter des aides extérieures. L’épuisement et l’énervement remplacent rapidement l’affection et la tendresse, au risque d’entraîner des situations de maltraitance.

Pour prévenir et anticiper ces risques, il est indispensable de se préserver des temps de loisirs et de détente.

Lire un magazine, visionner un film, conserver la possibilité de se promener (même pas très longtemps) au grand air, seul ou avec un ami est la garantie de maintenir un équilibre et d’éviter la spirale de l’enfermement.

Pour que la relation aidant/aidé reste de qualité, vous ne devez pas négliger votre vie. Respectez vos besoins et vos envies, et gardez du temps pour vous. Faites la part des choses entre votre désir d’accompagner votre parent et vos possibilités réelles de lui apporter toute l’aide dont il a besoin, sans vous mettre vous-même en danger.

Pour vous aider, vous pouvez faire appel à une assistant(e) social(e) qui doit vous informer sur les aides disponibles pour continuer à accompagner votre proche sans vous épuiser, vous aider à comprendre les conséquences du vieillissement et de la maladie sur le comportement de votre proche, vous donner des conseils en matière de santé (alimentation, sommeil, soins d'hygiène...) et vous permettre d'échanger votre expérience avec d'autres aidants et partager vos préoccupations.

Contact utile : 
0 820 10 39 39 : le numéro national d'information pour les aidants et les personnes âgées en perte d'autonomie (du lundi au vendredi de 9 h à 18 h ; 0,15 € TTC par minute + le prix d'un appel).


A lire aussi : 
Les Conseils santé pour les aidants de l'Association Française des Aidants

Le guide santé des aidants de l'ireps aquitaine

Le site manger-bouger de l'Inpes : conseils pour l'alimentation et les activités physiques

Sommeil : le guide de l'Inpes



mis à jour le

LES LIENS UTILES

Association Française des Aidants

Depuis sa création en 2003, l’Association Française des AIDANTS milite pour la reconnaissance du rôle et de la place des aidants dans la société. Elle oriente et soutient les aidants localement notamment via l’animation du réseau national des Cafés des Aidants®, assure des formations sur les questions liées à l’accompagnement pour les proches aidants et les équipes professionnelles, diffuse l’information, développe des partenariats et participe à la construction d’outils pour mieux appréhender les attentes et les besoins des aidants.

Association Française des AIDANTS
250 bis, boulevard Saint-Germain
75007 PARIS
aide@aidants.fr

Manger Bouger

Le site du Programme National Nutrition Santé de l'INPES. 

Avec notamment, le service La Fabrique à menus.
Il propose près de 2 300 recettes
pour réaliser des menus qui prennent en compte les repères nutritionnels du Programme National Nutrition Santé (PNNS). Chaque famille d’aliments (féculents, fruits, légumes, etc.) y est représentée et les menus sont personnalisables selon les goûts de chacun ou le temps disponible.


Association France Alzheimer

Créée en 1985 à l’initiative de familles de personnes malades et de professionnels du secteur sanitaire et social, France Alzheimer est à ce jour la seule association nationale de familles reconnue d’utilité publique dans le domaine de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées.

www.francealzheimer.org


Association France Alzheimer
21 boulevard Montmartre
75002 Paris
Tél. : 01 42 97 52 41

Association France Parkinson

L'Association France Parkinson a été créée en 1984 par le Professeur Yves Agid, neurologue ayant consacré une grande partie de son activité de clinicien et chercheur à la maladie de Parkinson. Reconnue d'utilité publique en 1988, l'association se donne alors pour buts de :

  • Favoriser la recherche 
  • Soutenir les malades et les aidants au quotidien
  • Sensibiliser les pouvoirs publics à la réalité de la maladie

Association France Parkinson
18 rue des terres au curé
75013 Paris
Tél. 01.45.20.22.20 - Fax 01.40.50.16.44
Email : infos@franceparkinson.fr

Siel Bleu

Le Groupe Associatif Siel Bleu s’est construit autour d’un objectif : améliorer la santé et le bien-être des personnes grâce à l’activité physique adaptée. Ses activités s’attachent à retarder l’entrée dans la "dépendance" des personnes âgées et à maintenir l’autonomie et la qualité de vie des personnes fragilisées. Ses différentes entités (Siel Bleu, Siel Bleu Formation, Domisiel, GPS Santé) poursuivent cet objectif, s’adressant à la fois à des seniors et personnes âgées, aux aidants naturels et professionnels, à des personnes en situation de handicap et à des personnes atteintes de maladies chroniques.

Pour tous ces bénéficiaires, Siel Bleu privilégie la proximité et l’accessibilité financière des activités. Aujourd’hui le Groupe Associatif Siel Bleu compte 270 professionnels diplômés et spécialisés en activités physiques adaptées qui interviennent chaque semaine auprès de 70 000 bénéficiaires.

Association Siel Bleu
42 rue de la Krutenau
67000 Strasbourg
Tél. : 03 88 324 839 - Fax : 03 88 247 600 - Email : contact@sielbleu.org

Forum Agevillage : Aidants

Vous accompagnez un proche âgé. Partagez votre vécu, vos expériences, difficultés rencontrées et/ou surmontées...



Forum Agevillage : Accompagner la fin de la vie

Vous accompagnez une personne en fin de vie. Vous êtes concerné par une maladie grave ou un deuil. Vous ressentez le besoin de vous informer, d’échanger avec d’autres personnes, de vous sentir écouté : ce forum offre un espace d’expression et d’échanges sur les questions de la fin de vie, des soins palliatifs et du deuil.

Modérateur :  Vos questions, vos témoignages, vos réflexions seront aussi entendus et modérés par une équipe de la Plateforme Ecoute-Info du Centre National De Ressources Soin Palliatif.



Bistrot Mémoire

Les Bistrot Mémoire visent à participer au maintien du lien social autour des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de leurs proches.

L’Union Nationale des Bistrots Mémoire, créée en 2009, a pour ambition de les mettre en lien et affiche sur son site la localisation des différents bistrot Mémoire.


Union des Bistrot Mémoire
59, rue Papu 
35000 RENNES 
Tél: 02 99 59 48 80 - contact@bistrot-memoire.com


Partager :


Vos réactions

FRANCIOSE

04/08/2015 15:08

DU JOUR AU LENDEMAIN MA VIE A BASCULE


C'est de nouveau moi Françoise qui a laissé un témoignage le 10.11.2014
Des nouvelles du front ?
hé bien la situation empire de jour en jour. Suis le bâton de vieillesse et le souffre-douleur d'un vieux monsieur de 86 ans avec un caratère très dififcile, absolument intransigant, qui refuse toute aide extérieure, auquel récemment a été diagnostiqué Alzheimer-J'ai renoncé à tout.C'est trop douloureux d'avoir des envies de vie. Suis maintenant morte à l'intérieur. Je n'ai plus d'espoir ni aucun projet.Si tout va bien ce que je lui souhaite, mon père peut vivre encore 15 ans s'il devient centenaire et moi j'ai donc tout le temps de chercher une bonne maison de retraite pour moi sa fille, car je serai bien vieille à 73 ans, usée et fatiguée. C'est cela la vie? Si j'avais eu le choix j'aurai préféré ne pas venir au monde.



Catelyne

17/02/2015 18:02

PENSER ou FAIRE POUR ou PENSER et FAIRE AVEC ????


Augusta, je comprends tout à fait votre colère et le fait que ce discours vous culpabilise. La question du "prendre soin de soi" comme d'ailleurs beaucoup d'autres problématiques auxquelles les aidants doivent faire face se heurte concrètement au coût financier et à la faisabilité liée au contexte familial et environnemental. http://www.capgeris.com/aidants-et-aides-1689/avis-de-tempete-a33969.htm Peut-être que si cela était plus "dit" les aidants comme les personnes qu'ils accompagnent mais aussi les professionnels prendraient à mon sens davantage conscience de cette problématique et cela irait sans doute dans le sens de "l'ANTICIPATION" prônée par la future loi. Le croisement des regards à ce niveau dans un esprit de partenariat me semble important. " Les aidants : une relation partenariale à construire Type : Tables rondes Heure : 14h00 à 15h30 " http://www.una.fr/3895-19645-DA/congres-du-domiciles-les-9-et-10-avril-2015-a-tours-le-grand-rendez-vous-du-domicile-en-2015.html 

 



Augusta

04/02/2015 23:02

Amour et vampirisation


Je ne vois pas non plus comment résister à la pression de la demande de présence. Mes parents sont en maison de retraite depuis 12 ans et ont été autonomes Pendant 9 ans. Une chute qui a occasionné deux séjours à l'hôpital de 3 mois en gériatrie ( avec conduite de ma mère tous les jours et tous les après-midis à l'hôpital), mon père est décédé à 97 ans. Ma mère éprouve beaucoup de difficultés à vivre seule et on peut le comprendre après 69 ans de mariage et une vie entière dans la dépendance de son mari.Je vais avoir 70 ans, un traiement lours pour des ennuis cardiaques, un mari qui vient de déclarer la maladie de Parkinson, 4 enfants sont un a de graves soucis psychiques, et 5 petits-enfants. Ma mère a besoin de connaître mon emploi du temps tous les jours car " cela la stabilise"... Je lui fais ses courses pour qu'elle puisse faire son repas le soir. A 92 ans, elle ne peut plus assurer ses courses. J'aimerais que l'on m'explique comment "prendre soin de soi" dans ces conditions !?! Ce type de discours me met en colère et me culpabilise encore plus... J'ai interdiction de mourir avant elle car " elle a trop besoin de moi", mais je ne suis pas sûre d'y arriver :))



FRANCOISE

10/11/2014 16:11

Du jour au lendemain ma vie a basculé


Je confirme le témoignage d'ADERALD.Ma mère est décédée subitement après 60 ans de mariage. Je me suis retrouvée seule à m'occuper de mon père suite à différends familiaux: personne ne voulait s'en occuper mais le placer en maison de retraite. Mon père ayant été complètement materné par ma mère il ne fait absolument rien à la maison. Je la remplace ; je suis chez lui tous les soirs pendant 3 heures (diner, conversation, médocs)...et tous les WE,et pas toujours un caractère facile. Jamais de vacances. Mon ami m'a quittée ; je suis seule complètement seule. Plus d'amis.Une aide ménagère obtenue au bout de 6 mois me soulage pour le ménage 4h/semaine. C'est une agonie psychique : plus aucune vie personnelle. Entre mon travail et mon père je n'ai pas une minute pour moi. Suis vidée.



véroniki

03/12/2013 09:12

ma vie d'iaidant


Aidant familial d'une maman Alzheimer pendant 6 ans à domicile, je partage cet avis. L'aide oui mais toujours à titre payant. Ce qui m'a aidé vraiment à souffler c'est 15 jours en placement temporaire EHPAD mais les places il fallait les réserver longtemps à l'avance car très demandées surtout en période hivernale, l'accueil de jour impossible car étant à 25 kms d'une structure le pratiquant et trajets non remboursés, une auxiliaire de nuit (176€ la nuit) prix SESSAD, penser à soi ça je l'ai entendu des centaines de fois mais bon sur le terrain, sans amis, voisins, famille ou bénévole avec un minimum de compétences pour assurer des gardes, ça a été le parcours du combattant...Quand à ma santé avec en plus une maladie auto-immune évolutive, eh bien il va sans dire que la vie d'aidant ce n'est pas enviable du tout et il est temps que ceux qui ont le pouvoir de faire évoluer les choses le fassent vite et bien .




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -