Agevillage

Le métier de pédicure-podologue

Attributions principales


Partager :

Prendre soin - photo Anne-Sophie Mauffré
Le pédicure-podologue est le spécialiste du pied dont il évalue l’état clinique, met en œuvre les traitements des affections de la peau et des ongles et pratique des soins d’hygiène.

Il fabrique également, sur prescription médicale, des semelles orthopédiques, appelées orthèses plantaires, pour compenser les malformations des pieds, pallier les problèmes vasculaires dans les jambes ou les pathologies du genou et du dos. 

Il pratique des exercices de rééducation fonctionnelle post-opératoire sur prescription médicale.

Le pédicure-podologue exerçant dans une maison de retraite intervient à la demande de l'établissement auquel il est rattaché ou à la demande des résidents. Il peut ainsi notamment fabriquer des semelles adaptées pour les résidents ayant une arthrose des pieds ou souffrant de diabète.

Qualités requises

Faire preuve de délicatesse et de précision est important dans le métier de pédicure-podologue. En effet, le professionnel doit veiller à ne pas blesser son patient lorsqu’il utilise ses instruments.

Durant la séance de soin, le pédicure doit être à l’écoute de ses patients avec psychologie, patience et tact.

Le pédicure-podologue doit avoir des capacités de conseil, d’éducation, d’hygiène et de prévention dans son domaine, ainsi que des connaissances en matière de gestion.


Formation - BAC +3

Le diplôme d’État de pédicure-podologue se prépare en 3 ans après le bac dans des instituts spécialisés agréés par le ministère de la Santé ou après une PACES (première année commune aux études de santé).
 
L’entrée en école de pédicure-podologue se fait sur concours. Il faut être âgé de 17 ans au minimum, et être titulaire du baccalauréat (scientifique de préférence) ou d’un diplôme équivalent, ou encore justifier de cinq ans d’expérience professionnelle.

Le concours est très sélectif. Beaucoup de candidats suivent une prépa spécifique, privée ou publique.
Onze instituts, dont 2 publics (Bordeaux et Toulouse), préparent au DE.

Elles ne sont pas gratuites : il faut compter entre 5 000 € et 8 000 € par an dans les instituts privés, et 2 000 € (matériel compris) dans les instituts publics de Bordeaux et Toulouse.

Des bourses d'études peuvent être accordées par l'État aux étudiants dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond.
La formation se compose d’enseignements théoriques et de stages.

En savoir plus

 

Perspectives d’évolution 

La quasi-totalité des pédicures-podologues exercent en libéral. Certains podologues se spécialisent dans un type de pathologie, en traumatologie ou rhumatologie par exemple.

Après une expérience professionnelle de quelques années, le pédicure-podologue peut préparer le diplôme de cadre de santé. Cette formation lui permet d'occuper un poste d'encadrement dans un service hospitalier et d'être formateur auprès d'étudiants en pédicurie-podologie.

Rémunération

Le revenu mensuel d’un pédicure-podologue installé en libéral varie de 2 000€ à 3 000€ par mois.

Dans la fonction publique hospitalière, les rémunérations sont comprises entre 1 400€ et 2 200€ brut par mois, mais les pédicures-podologues y exercent souvent à temps partiel.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -