Agevillage

L'incontinence : Levons le tabou


Partager :

Les fuites urinaires représentent une épreuve psychologique douloureuse pour la personne qui en souffre. Il existe pourtant des solutions au problème de l'incontinence: un traitement peut être envisagé et lesnouvelles protections sont à la fois discrètes et efficaces.Véritable tabou, à l'origine de beaucoup de honte et de malaise, l'incontinence perturbe les personnes âgées et leur famille. Elle peut même devenir le motif d'un placement en institution.

Qu'est-ce que l'incontinence ?

L'incontinence désigne toute perte d'urine qui survient sans que l'on puisse se retenir. Elle concerne plus de 3 millions de personnes en France, en majorité des femmes.Près d'une femme sur deux de plus de 65 ans a des problèmes d'incontinence au moins occasionnels. Au même âge, entre 15 et 30% des hommes sont également concernés. Environ 75 % des personnes âgées vivant en institution en souffrent.

Les différentes sortes d'incontinence

La réponse médicale varie d'un cas à l'autre, il est donc utile d'apprendre à les distinguer.

  • L'incontinence d'effort
    C'est la forme la plus fréquente. Elle survient quand la pression abdominale est supérieure à la capacité des sphincters à verrouiller la vessie. Un fou rire, un éternuement, une mauvaise toux peuvent déclencher une émission.L'incontinence d'effort affecte en majorité les femmes. Des grossesses multiples en sont souvent la cause. La ménopause qui voit un arrêt de la production d'œstrogènes, rend les sphincters moins souples et peut aussi en être la cause. Chez l'homme, l'augmentation du volume de la prostate, qui appuie sur la vessie, peut être à l'origine d'une incontinence d'effort.Cette forme peut être traitée par la rééducation et, dans certains cas, par la chirurgie.

  • L'incontinence par impériosité
    Elle se manifeste par un besoin irrépressible de vider sa vessie, alors que celle-ci est à peine remplie. L'urgence alors empêche la personne de se retenir le temps d'arriver aux toilettes.Les causes sont très variées. Il peut s'agir d'un problème de prostate, d'un traitement pour insuffisance cardiaque, de l'usage de somnifères. Sont également à incriminer: le changement d'environnement (déménagement, changement de chambre), la perte de mobilité (vertiges, essoufflements ), les douleurs occasionnées par les escarres, une infection urinaire ou une pose de sonde…Cette forme d'incontinence est traitée par des médicaments et une rééducation.

  • L'incontinence par regorgement
    Elle se manifeste par des fuites d'urine sans désir d'élimination. La petite quantité d'urine qui dépasse la capacité de la vessie est évacuée, mais celle-ci reste pleine. Les accidents se produisent au moment des mouvements.Les adénomes de la prostate, le diabète, certaines maladies de l'urètre sont souvent à l'origine de cette forme d'incontinence. Certains médicaments qui dérèglent le système nerveux central (tranquillisants, somnifères, antihypertenseurs, diurétiques) peuvent entraîner également des difficultés.L'incontinence par engorgement peut être traitée soit par des médicaments, soit par la chirurgie.

Vous propose des solutions.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -