Agevillage

Les maladies cardio-vasculaires

L'embolie pulmonaire


Partager :

L'embolie pulmonaire est le blocage de la circulation pulmonaire par un caillot sanguin généralement venu des membres inférieurs. On compte 100 000 cas en France, dont 20 000 sont mortels. C'est l'une des principales causes de mortalité chez le sujet âgé. Aux Etats Unis, environ 25 %des malades âgés, hospitalisés pour une pathologie chronique, décèdent du faitd'une embolie pulmonaire et 65 % des malades souffrant d'embolie pulmonaire ont plus de 50 ans.

Description

L'embolie est causée par les phlébites avec migration secondaire du caillot (raison pour laquelle on oblige les patients atteints de phlébite de rester allongés quelques jours - pas trop longtemps non plus - le temps que les anticoagulants opèrent. Douleur thoracique (modérée) et essoufflement. Parfois une perte de connaissance.

Diagnostic

Le diagnostic sûr se fait avec l'angiographie pulmonaire : on injecte un produit visible en radiologie vers les artères pulmonaires et on constate si le sang est arrêté le long de certaines artères. La scintigraphie pulmonaire peut aussi orienter le diagnostic si le poumon était sain avant.D'autres examens peuvent orienter en attendant l'angiographie : électrocardiogramme, dosage des gaz dans le sang, radio de thorax .... Une échographie des membres inférieurs peut aider à localiser une phlébite.L'examen clinique est surtout utile pour rechercher la phlébite à l'origine de l'embolie. L'interrogatoire reste le plus important.

Traitement

L'embolie pulmonaire est une urgence thérapeutique nécessitant une hospitalisation. En l'absence de signes de gravité (syncope initiale, nombreux vaisseaux touchés, essoufflement majeur, baisse de la pression artérielle, insuffisance respiratoire pré existante....), le traitement se borne à l'alitement strict et à l'anticoagulation par héparine intraveineux (ou sous cutané) relayé rapidement par les antivitamines K (AVK) (prise par la bouche). Le traitement anticoagulant durera au moins 6 mois. Traiter précocement les phlébites et position allongée stricte au début du traitement.

Cas particulier

Il existe des formes graves où la majeure partie des vaisseaux pulmonaires est bouchée. Deux solutions à cela : enlever les caillots par la chirurgie ou injecter un thrombolytique (comme dans l'infarctus du myocarde) selon les disponibilités du moment.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -