Agevillage

Les cancers

Le cancer du sein


Partager :

Le cancer du sein est une des tumeurs les plus répandues chez les femmes âgées.

En 2001, on dénombrait 300 000 femmes atteintes d'un cancer du sein (avec 41 845 nouveaux cas répertoriés en 2000 - source Plan Cancer). L'augmentation du nombre de cancers du sein est due d'une part à l'accroissement de l'espérance de vie, et d'autre part à la progression du nombre de femmes dépistées.Le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes de plus de 65 ans.Son évolution plus ou moins rapide selon les personnes, s'étend en général surplusieurs années.

Très souvent, malheureusement, le diagnostic ne peut être effectué qu'àun stade clinique avancé, beaucoup plus que chez les femmes plus jeunes. Les femmes âgées consultent rarement pour une anomalie mammaire, mais en font la découverte fortuite dans le cadre d'autres examens.

Depuis le 1er janvier 2004, le Plan Cancer permet à toutes les femmes âgées de plus de 50 ans d'effectuer gratuitement  un dépistage : la mammographie.
Un suivi tous les deux ans est ensuite recommandé. Plus un cancer est diagnostiqué précocement, plus les chances de guérison sont élevées, jusqu'à 95 % de résultat positif pour une tumeur inférieure à 1 cm. Sur les tumeurs dépistées, quatre sur cinq restent bénignes.

Les traitements et le suivi

Plus la découverte du cancer du sein est tardive, plus le stade en est, bien évidemment, avancé. Les traitements curatifs et palliatifs des cancers du sein ont considérablement progressé au cours de ces dernières années. La chirurgie reste bien évidemment la technique de choix.

  • La chirurgie est essentiellement de deux types :
    - la chirurgie localisée à la tumeur : tumorectomie, zonectomie
    - la chriurgie radiale : mastectomie (ou mammectomie) ou ablation totale du sein
  • La radiothérapie est souvent associée à la chirurgie. Elle permet de détruire les cellules cancéreuses qui auraient pu persister dans le sein ou la cicatrice après l'opération.Elle est aussi utiliser pour traiter les zones ganglionnaires périphériques.Le traitement par radiothérapie dure en général de 5 à 6 semaines.
  • La chimiothérapie est utilisée pour détruire les cellules cancéreuses et stopper leur multiplication.Le traitement, en plusieurs séances, dure de 4 à 6 mois. Il est responsable d'effets secondaires importants : nausées, vomissements, fatigue, perte de cheveux, troubles du cycle menstruel.
  • L'hormonothérapie est utilisée dans le cas de cancers hormonodépendants.Certains cancers sont stimulés par les hormones secrétées par les ovaires (œstrogènes). Les cellules tumorales de ce type de cancer possèdent des « récepteurs hormonaux » sur lesquels se fixe l’hormone. Les traitements hormonaux viseront donc à minimiser la fixation des hormones sur la cellule ou à empêcher leur sécrétion.

  • Le suivi médical consiste en des visites de contrôles et des bilans. La fréquence de ces contrôles varie en fonction de chaque cas et devant chaque symptôme.En général, les visites s'échelonnent sur 10 ans.

    La chirurgie réparatrice ou chirurgie reconstructrice vise à reconstruire le sein, après une mastectomie, ou à le remodeler après une tumorectomie.La reconstruction peut se dérouler immédiatement après le traitement chirurgical ou paèrs un certain délai selon l'état de la personne.

    Il y a deux possibilités de reconstruction
    : avec une prothèse (une enveloppe contenant de l’eau stérile est placée sous les muscles du thorax et la peau), ou en utilisant les propres tissus de la personne (peau, graisse et muscle du ventre ou du dos).
    La technique utilisée dépend de l’état des tissus, la forme et la taille des seins, mais aussi de l’état général de santé. La reconstruction du sein se fait en deux ou trois interventions.
    Enfin, lorsque la reconstruction n’est pas possible ou pas souhaitée, ou encore lorsqu’elle est différée en raison de traitements complémentaires, la prothèse mammaire externe, en gel de silicone, peut être une alternative.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -