Agevillage

Maladie Alzheimer et apparentées : définition, étapes, analyses

Les démences curables


Partager :

Certaines démences sont curables.Et cette possibilité de guérison oblige le praticien à une grande méticulositédans le bilan d'un syndrome démentiel. Les causes toxiques, les causes métaboliques, les causes infectieuses, les causes traumatiques (hématome sous-dural), les syndromes dépressifs mimant une démence (pseudo-démence) et les intoxications médicamenteuses (psychotropes, hypoglycémiants) ne sont pas rares.
Qu'elles soient le fait d'une négligence du patient, d'une prescription peu claire ou d'un mélange intempestif de produits, elles peuvent provoquer ou aggraver un syndrome démentiel. L'intoxication alcoolique est aussi une des grandes causes de syndromes démentiels, aigus ou chroniques.
Le syndrome démentiel est une réalité quotidienne pour le gériatre. L'existence de pseudo-démences justifie la mise au traitement anti-dépresseur à des dosesefficaces durant au moins trois moins.

Les traitements

A une cause trouvée, il existe généralement un traitement spécifique.
Dans les autres cas, le traitement du syndrome démentiel, quelle que soit son origine, devra respecter certaines règles. Il faut dans un premier temps essayer de récupérer au maximum les fonctions perdues. Cela peut être obtenu en corrigeant les limitations médicales ou/et physiques du patient afin de lui rendre un fonctionnement optimal.Il peut s'agir de l'appareillage d'une surdité, d'une vision déficiente ou de la récupération d'une fonction motrice par une rééducation active et adaptée. Il faut adapter l'environnement aux capacités intellectuelle et physique du patient pour éviter de le placer face à des situations auxquelles il ne peut faire face. Les objets ou les situations dangereuses doivent être bannis. Les stimulations inutiles (lumineuses ou sonores) aussi.

Tout changement d'environnement inutile doit être banni. L'entourage devra être formé à tirer parti au maximum des fonctions intellectuelles et physiques résiduelles. Les traitements médicaux doivent être réduits au minimum indispensable. Les psychotropes ne seront utilisés que pour maintenir ou améliorer l'humeur, l'anxiété ou les comportements du patient. Eventuellement, pour restaurer un sommeil déficient ou prévenir certains comportements agressifs.Un point important réside dans la remise en cause régulière de tout traitement chez un dément. En effet, la démence évolue et des thérapeutiques utiles ou indispensables à un moment peuvent se révéler inutiles ou dangereuses quelques semaines ou mois plus tard.
Enfin, toute pathologie tierce survenant au cours du traitement (infection urinaire, pulmonaire...) doit être traitée sans tarder. Souvent négligées, elles ne peuvent qu'aggraver l'état du patient.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Minou

21/01/2016 03:01

Maladie d\'Alzheimer


Ma sœur est décédée de cette maladie. J'ai 65 ans et cela me préoccupe beaucoup. Je fais de la chorale et je marche beaucoup et fait des sports de raquettes et de patins. Je ne veux vraiment pas que cela m'arrive. Mais comme il y a un cas dans la famille cela est inquiétant.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -