Agevillage
  >   Actualités  >     >   Essilor et l'Institut de la...

Essilor et l'Institut de la Vision s'allient pour étudier le vieillissement visuel


Partager :

Essilor et l’institut de la Vision (UPMC / Inserm / CNRS) ont annoncé la création d’un laboratoire de recherche commun sur le thème « Vieillissement Visuel, Action et Autonomie ».

Son objectif est de mieux comprendre et évaluer les mécanismes de dégénérescence des fonctions perceptives et cognitives liés au vieillissement du système visuel, tout en définissant les méthodes et les instruments de dépistage et de mesure nécessaires. Les recherches seront menées sur la population des seniors de plus de 55 ans, presbytes, ne souffrant d’aucune pathologie oculaire.

A plus long terme, ce laboratoire de l’Institut de la Vision travaillera à la conception et à l’évaluation de produits d’optique ophtalmique innovants, de protocoles de réadaptation fonctionnelle et cognitive, et d’autres solutions et services visant à compenser les effets liés au vieillissement visuel.

Dirigé par Dr. Angelo Arleo, directeur de recherche au CNRS et chercheur en neurosciences, sa gouvernance est assurée par un comité scientifique et un comité directeur mixtes comprenant des chercheurs d’Essilor et de l’Institut de la Vision (Université Pierre et Marie Curie/CNRS/Inserm), dont le Pr. Sahel, directeur de l’Institut de la Vision et le Pr. Safran, professeur associé de l’UPMC. Un conseil scientifique réunissant des experts internationaux contribuera aux orientations des travaux et au partage mondial des résultats académiques.

La question du vieillissement visuel est cruciale car directement liée à la qualité de vie associée aux mutations démographiques : la population mondiale des plus de 65 ans va presque tripler d’ici 2050 et le nombre de personnes de plus de 45 ans, donc concernées par la presbytie, passera de 1,9 à 2,3 milliards dès 2020. Cela concerne les pays matures comme la France (2,3 millions de presbytes en plus d’ici 2020) ou les USA (+ 17 millions), et les régions émergentes comme l’Amérique latine (+ 43 millions) et surtout l’Asie (+ 300 millions).

Les populations presbytes ayant par ailleurs un mode de vie de plus en plus actif et connecté grâce aux technologies (tablettes, smartphones, etc.), leurs besoins et performances visuels connaissent une évolution qu’il est nécessaire d’observer et anticiper. Comme le souligne le Vision Impact Institute, les américains de plus de 40 ans comptent pour 75% du poids total du coût de la mauvaise vision aux Etats-Unis, qui atteint 60 millions de dollars par jour1. Au plan mondial, les seniors de plus de 65 ans pèsent pour 50% dans la perte de productivité due à la mauvaise vision qui se monte à 275 milliards de dollars par an.

Cette nouvelle entité cible le vieillissement sain de la vision en lien avec les autres sens et avec la cognition : les populations vieillissantes sont sujettes à une perte d’autonomie et à des troubles normaux de la vision et de la perception notamment dans la locomotion.

Pour en savoir plus : www.institut-vision.org


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -