Agevillage
  >   Actualités  >     >   Humanitude : 1ere études d'...

Humanitude : 1ere études d'impacts au Japon

Impacts sur la communication avec les patients


Partager :

Les soignants japonais s’intéressent de plus en plus à l’Humanitude® pour la prise en soin des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées. Une étude a été menée par Mio Ito, Ryo Hirayama, Chiho Shimada, Shuichi Obuchi du Tokyo Metropolitan Institute of Gerontology, Dr Miwako Honda (Tokyo Medical Center) avec Yves Gineste et Rosette Marescotti (Instituts Gineste Marescotti France) qui ont formé les équipes soignantes au Japon.

L’objectif des équipes japonaises du Tokyo Metropolitan Institute of Gerontology et du Tokyo Medical Center était de vérifier l’impact du soin en Humanitude sur le comportement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées.

L’étude a été réalisée dans un hôpital gériatrique de la région de Fukushima, dans lequel les patients sont pour la plupart grabataires. Trente-neuf soignants (infirmiers, aides-soignants) travaillant dans deux services ont participé à l’étude menée auprès de patients âgés de 75 ans et
plus, tous atteints d’un syndrome démentiel. Les soignants d’un service (groupe expérimental) ont bénéficié d’un début de formation aux techniques de l’Humanitude tandis que les soignants de l’autre service (groupe de contrôle) n’en ont pas bénéficié. La formation a porté sur la professionnalisation des piliers relationnels de l’Humanitude (regard, parole, toucher) et des techniques de la capture sensorielle®.

Un mois après, les soignants ont communiqué de façon très détaillée les différences observées auprès des patients dont ils s’occupent. Pour chaque groupe, ont été calculé :
- le taux de participants qui ont observé des changements dans le comportement des patients qui leur étaient attribués ;
- le taux pour le groupe expérimental est beaucoup plus élevé que pour le groupe contrôle.

Figure 01



Les descriptions fournies par les participants du groupe expérimental sont du type : « le patient était plus disposé à ouvrir les yeux car j’ai toujours frappé à la porte avant d’entrer » ; « le patient est plus coopératif pendant le soin depuis que j’utilise les techniques Humanitude ».

L’utilisation des techniques de l’Humanitude a amélioré la relation entre les soignants et les patients.
D’une part parce que les soignants ont été plus attentifs, ils ont été plus en mesure d’observer des changements même subtils.
D’autre part, les soignants ont perçu ces changements comme une réaction positive à leur prise en soin.

Les résultats suggèrent que l’utilisation des techniques de l’Humanitude dans les soins peut améliorer la condition des personnes âgées atteintes de syndrome démentiel. De plus, étant donné le lien entre le « fardeau » subjectif du soignant et le comportement du patient, les soignants peuvent également être les bénéficiaires d’une prise en soin selon les techniques de l’Humanitude.

Pour en savoir plus sur les formations Humanitude (que la société qui édite Agevillage développe en France) : programmes, organismes de formation habilités, vers le Label ... cliquez-ici.
Retrouvez Rosette Marescotti et Yves Gineste, les auteurs de l'Humanitude, lors de notre 8eme colloque sur les approches non médicamenteuses, les 12 et 13 novembre à la Cité des Sciences à Paris.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -