Agevillage
  >   Actualités  >     >   Pauvreté en France : L'état...

Pauvreté en France : L'état des lieux du Secours Catholique


Partager :

crédit photo secours catholiqueLe Secours Catholique - Caritas France vient de publier son 33ème rapport statistique annuel. Il rend compte de l’évolution de la pauvreté en France et de ses conséquences sur les personnes en situation de précarité.

Réalisé à travers l'étude des situations des personnes accueillies par l'association en 2014, soit plus de 90 000 situations, il est un indicateur très précis de l'évolution des problématiques liées à la pauvreté. 591 200 familles ou personnes seules en difficulté ont été rencontrées en 2014 par les équipes du Secours Catholique. Les trois quarts de ces familles ou personnes font partie des 4% les plus pauvres de la population française. Le profil des ménages rencontrés en 2014 se compose de 30% de familles monoparentales, 23% de couples avec enfants, 41% de personnes seules et 6% de couples sans enfants.

A partir de l’analyse de ces situations, le secours catholique fait émerger des problématiques. Cette année, le constat est sans appel : la mobilité est un préalable indispensable à l’accès à l’emploi, à la formation, aux soins mais également à une vie sociale et familiale active. Et comme l’indique l’étude, les personnes en situation de précarité déploient des trésors d’énergie et de courage pour faire face à un quotidien très difficile. Elles se battent au quotidien afin de construire une vie digne pour elles et leurs familles

Le niveau de vie médian de personnes accompagnées par le Secours Catholique est extrêmement faible. Il est de 535 euros mensuels alors même que le seuil de pauvreté s’élève à 1 000 euros mensuels. Avec de si faibles ressources, les plus précaires se battent au quotidien pour survivre mais, face à une équation budgétaire impossible, 58% des ménages déclarent avoir des impayés notamment d’électricité et/ou de loyer. La part des personnes sans aucune ressource (travail ou revenus sociaux) est de 18% en 2014 contre 15% en 2010. Le nombre de personnes éloignées du marché de l’emploi augmente et passe de 65% en 2010 à 67% en 2014.

Autre constat : le vieillissement se poursuit
L’âge moyen des personnes de référence des ménages passe de 41,7 ans en 2010 à 43 ans en 2014. Les 25-39 ans restent les plus nombreux, mais leur part diminue alors que les 50-59 ans et les 60 ans et plus sont en proportion croissante : pour les personnes rencontrées, les perspectives d’amélioration de leur situation, particulièrement en matière de retour à l’emploi, se réduisent après 50 ans, alors même que l’âge de la retraite recule.

On remarque en particulier qu’il y a maintenant plus de personnes de 60 ans et plus que de jeunes de moins de 25 ans dans les accueils du Secours Catholique. Ce constat recouvre pourtant une autre réalité : si l’on passe des personnes de référence des ménages aux individus composant ces ménages, la proportion de jeunes de 18 à 25 ans parmi l’ensemble des personnes rencontrées, enfants compris, est stable (16 %), mais ils vivent plus souvent avec leurs parents : 68 % des 18-25 ans vivaient en famille en 2010, ils sont 71 % en 2014. Ce chiffre traduit la difficulté croissante pour les jeunes d’accéder à un logement personnel, soit par manque de ressources propres, soit du fait des garanties exorbitantes demandées par les bailleurs : l’âge d’accès à l’autonomie recule.

Pour lire le rapport complet, c'est ici.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -