Agevillage

A Bordeaux, Concert'ô met l'intergénération en musique


Partager :

Ouverte en juillet 2015, Concert’ô n’est pas une résidence intergénérationnelle comme les autres. Chaque mois, les résidents se retrouvent autour d’une passion commune, la musique. De concerts en quiz, d’ateliers en sessions de découverte, les habitants apprennent à mieux se connaître, tissent des liens et, pour certains d’entre eux, amplifient le mouvement en se rendant ensemble à des concerts en ville.

Quoi de plus universel, fédérateur que la musique ? Même si en la matière, les goûts, les sensibilités de chacun peuvent grandement différer…

A l'écoute de toutes les générations

Concert'ô à LyonPour aider les habitants de la résidence à se rejoindre, l’association Ricochet sonore, missionnée par le bailleur Logévie, a tout d’abord procédé à un diagnostic. A l’écoute de chacun des résidents – ou presque : 44 logements sur les 52 ont participé -, les membres de l’association ont pu construire un programme d’animation musicale qui parle au plus grand nombre.

Et en effet, en un an, la moitié des 101 locataires y ont participé, ce dont se félicite Mario Bastone, le directeur général de Logévie : « nous ne pensions pas que la musique mobiliserait autant, même si c’est un sujet sur lequel tout le monde a des choses à dire. »

En moyenne, il se passe quatre événements par mois, dans l’une des trois salles dédiées à la musique. Si les participants sont de tous âges et de tous horizons, le petit groupe d’habitués est composé presque pour moitié de seniors (une dizaine).

Et certains d’entre eux profitent de ces nouvelles amitiés centrées sur la musique pour se rendre ensemble à la salle de spectacle du quartier.

Ouverture sur le quartier

Car c’est l’un des buts de la résidence : s’ouvrir sur l’extérieur. La salle réservée aux musiques amplifiées sera bientôt ouverte aux musiciens du quartier pour leurs répétitions. La fête de la musique 2017 devrait aussi donner lieu à un bel événement.

Et puis, à terme, que l’association s’efface pour que les locataires prennent le projet en mains. « Mais ça ne devrait pas poser de problème », sourit Mario Bastone, « certains sont déjà très impliqués, toujours présents. Et nous serons vigilants pour ne pas laisser ce dynamisme retomber. »

Encouragé par ce beau succès, qui lui a valu un prix Villes amies des aînés, le bailleur planche d’ores et déjà sur deux nouveaux projets intergénérationnels, l’un intégrant une serre, une cuisine et une conserverie partagées ; l’autre un jardin et une roseraie commune.

logo ville amie des ainés


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -