Agevillage

Une campagne décalée pour remettre la fin de vie dans la conversation


Partager :

Directives anticipées, droit à la sédation profonde, personne de confiance : 9 Français sur 10 ignorent tout de la loi du 2 février 2016 sur la fin de vie, y compris leurs droits en la matière. Pour remettre le sujet dans la conversation, le ministère de la Santé vient de lancer une campagne de communication décalée.

Campagne de communication fin de vieSaviez-vous qu’à tout moment de sa vie, une personne peut écrire ses souhaits quant à sa fin de vie, et que ceux-ci devront être respectés par les médecins, sauf cas très particuliers ?

Cet écrit porte un nom : il s’agit des directives anticipées, un droit fondamental octroyé aux Français depuis 2005, renforcé en 2016… mais dont s’est emparé moins de 5 % de la population.

Anticiper sa fin de vie, c’est l’assurance d’une fin de vie digne et apaisée, dans le respect de ses volontés.

Grâce à cette campagne de communication au ton décalé, qui court du 20 février au 20 mars, la ministre de la Santé Marisol Touraine espère ainsi aider les citoyens à exercer leurs droits.

« Chaque Français doit savoir que son avis sera respecté au moment des décisions essentielles le concernant, même s’il n’est plus conscient pour l’exprimer », a-t-elle réaffirmé.

L’opération se compose d’un spot télévisé, d’annonces dans les journaux et sur internet qui renvoie à un site internet dédié à la question, parlons-fin-de-vie.fr.

« Ce site vient s’ajouter au service d’écoute qui existe déjà, le 08 11 02 03 00, pour poser des questions sur la fin de vie et être orienté vers les bonnes personnes », rappelle la ministre.

En parallèle, seront organisées des rencontres-débat dans différentes régions de France dès le 7 mars :

  •     le 7 mars 2017 à Bordeaux
  •     le 28 mars 2017 à Poitiers
  •     le 2 mai 2017 à Grenoble
  •     le 4 mai  2017 à Nantes
  •     le 15 mai 2017 à Rennes
  •     le 13 juin 2017 à Strasbourg

En savoir plus sur ces rencontres

Notre dossier complet sur les droits des personnes en fin de vie


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

langrune

21/02/2017 06:02

Loi pi-peau


Les toubibs n'ont pas envie de se retrouver en prison. Judéo chrétiens vous aimez souffrir jusqu'au bout? Vous êtes servis.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -