Agevillage

Intergénération : quand la musique permet la rencontre

Une véritable montée d'adrénaline à l'hôpital Les Magnolias


Partager :

La musicothérapeute de terrain Pilar Garcia, de l'association Intervalles, a accompagné une classe de première du baccalauréat Accompagnement, soins et services à la personne (ASSP) du lycée Lucie Aubrac de Pantin (93) dans leur projet Dix mois d’école et d’opéra. A l’occasion de la journée mondiale Alzheimer, elle organise une nouvelle rencontre entre élèves et patients, sur le thème : « la voix dans la relation soignant »

musicothérapie30 élèves et 6 enseignants : tous sont invités à l’hôpital les Magnolias (Ballainvilliers), à la découverte d’un lieu de soin et d’hébergement assez exceptionnel.

« L’idée a germé dans ma tête un an auparavant, lorsque j’ai rencontré ce groupe d’élèves préparant un bac pro ASSP », explique Pilar Garcia.

« L’équipe pédagogique a spontanément répondu présent  et avec l’accord de l’équipe de l’association Intervalles, j’ai proposé à l’hôpital des Magnolias une collaboration pour accueillir le groupe pour l’évènement », poursuit la musicothérapeute.

Pour tous, l’intention est claire : faire de bons soignants, c’est développer les contacts humains, côtoyer malades et personnes âgées, découvrir différents établissements et diversifier les expériences

Plongée relationnelle


Après un premier pas en mars, avec le spectacle à l’Ehpad de Pantin, les élèves ont poursuivi leur engagement grâce à différents stages d’observation en institutions, puis, le 21 septembre, cette nouvelle « plongée relationnelle » aux Magnolias, qui marquera les mémoires des jeunes lycéens !

Après une visite des services, et un mot de bienvenue de Madame Burkhard, directrice générale de l’hôpital, en avant la musique.

Sur la scène, les 30 jeunes donnent toutes leurs voix, interprétant les chansons choisies à l’intention de leurs aînés. 20 minutes de chant, mais aussi de témoignages émouvants des élèves et des professeurs.

A leur tour, les aînés, tout aussi énergiques que les jeunes, prennent place sur la scène, face aux micros, entourés de Thierry Vaton, pianiste et Pilar Garcia à la guitare. De leurs voix « décidées » ils interprètent pendant 20 minutes les Mémorines, compositions créées lors des  ateliers de musicothérapie.

Et comme si cela ne suffisait pas, le bis est repris par 3 fois, subitement, dans un élan, les jeunes et les moins jeunes se retrouvent serrés les uns contre les autres sur la scène, pour chanter un dernier Merci les amis.

La salle est comble, les familles et aidants venus en nombre confient leur surprise devant une telle prestation de leurs parents. Le personnel est au complet, les médecins et la direction sont là. Belle cohésion d’équipe, tous encouragent les jeunes pour leur dernière année scolaire et soutiennent les artistes de leurs voix et de leurs applaudissements nourris.

Et comme toutes les bonnes choses ont une fin, c’est autour d’un goûter que l’après-midi se termine.

Les échanges se font de plus en plus chaleureux et les jeunes ont du mal à quitter les lieux…

La musique au coeur de la relation


musicothérapieMarie-Josée, patiente à l’hôpital de jour, se livre sur le vif : «  Je n’avais pas ressenti une telle chaleur depuis longtemps, j’ai été comme envahie par une vive émotion, touchée par l’intérêt de ces jeunes envers nous les plus vieux ».

Les enseignants sont très agréablement surpris par une telle ambiance au sein d’un hôpital. Ils témoignent leur satisfaction quant au résultat du travail accompli au cours de l’année scolaire précédente et confient avec fierté combien leurs élèves se sont « surpassés » lors de cette journée.

« De mon point de vue, cette aventure fut un succès, cela démontre une fois encore que la musique est source de joie. Au cœur de la relation, elle permet le lien entre les générations. Quant aux projets, ils sont une véritable stimulation, quel que soit l’âge et la maladie », se réjouit Pilar Garcia.

« La satisfaction de ce spectacle réussi est un élan vers l’avenir et demeurera dans les mémoires une valorisation pour chacun », conclut-elle.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -