Agevillage
  >   Actualités  >     >   Bioéthique : participer à l...

Bioéthique : participer à la santé de demain


Partager :

L’information ne vous a sans doute pas échappée : les états généraux de la bioéthique se sont ouverts jeudi dernier. Jusqu’en juin, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) interrogera les Français, en ligne et dans les régions, afin de proposer à l’automne un nouveau projet de loi. Explications.

boiethiqueLa bioéthique se définit comme « l’étude des problèmes moraux soulevés par la recherche biologique, médicale ou génétique et certaines de ses applications ».

Concrètement, il s’agit de s’interroger sur des thèmes aussi variés que le PMA (procréation médicalement assistée), le clonage, l’intelligence artificielle… mais aussi l’accompagnement des personnes âgées ou encore la fin de vie.

Pour avancer sur ces sujets et recueillir les positions des citoyens en la matière, le CCNE lance une vaste consultation, en ligne via un site dédié dès début février mais aussi dans les régions françaises, sous forme de conférences-débats, groupes de discussions....
 
Programme sélectif :

  • Alsace : la prise en charge des personnes âgées ou handicapées
  • Auvergne Rhône-Alpes : la fin de vie
  • Bourgogne Franche-Comté : la fin de vie
  • Centre Val de Loire : le suicide assisté
  • Martinique : la prise en charge des personnes âgées ou handicapées
  • Nouvelle Aquitaine : la fin de vie, la sédation profonde et continue jusqu’au décès

Mais aussi la médecine prédictive, la télémédecine, les objets connectés…

L'occasion de faire entendre sa voix.

En savoir plus


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Martz

08/03/2018 10:03

Drôle d'association suite


J'ajoute que dans la consultation les EHPAD ne figurent pas notamment la question hautement éthique de la liberté ou de l'exercice de la citoyenneté en leur sein. Mais la liberté et la citoyenneté ne relève pas de la bioéthique ou de l'intelligence artificielle ou pas encore !



Martz

08/03/2018 10:03

Drôle d'association


Il s'agira donc de se pencher sur, je cite, « l’étude des problèmes moraux soulevés par la recherche biologique, médicale ou génétique et certaines de ses applications ». Et seront abordés la PMA, le clonage, l’intelligence artificielle… mais aussi, je souligne, l’accompagnement des personnes âgées ou encore la fin de vie !

Je m'exclame en effet puis m'interroge sur l'association de thèmes comme la PMA, l'intelligence artificielle avec ceux de l'accompagnement des personne âgées et de la fin de vie. Surprenant non ? Ou bien est-ce à dire que tranhumanisme et silver économie ont fait suffisamment de chemin dans les consciences pour que les conditions de vie des personnes âgées puissent désormais s'analyser et se définir à partir des concepts, notions et pratiques des deux idéologies précitées ?

C'est une hypothèse que je croise avec la proposition des 157 députés d'une aide devenue active à mourir. Et que je croise encore avec, non pas la crise toujours ponctuelle et éphémère des EHPAD mais avec les difficultés structurelles des EHPAD (auxquels il faudra ajouter un D comme Domicile). Et on voit s'ouvrir quelques perspectives quant au devenir des personnes âgées.
Didier Martz
Philosophe




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -