Agevillage
  >   Actualités  >     >   Cinéma : Chamboultout

Cinéma : Chamboultout

Les invisibles s'invitent sur la toile


Partager :

Suite à un accident de la route, Frédéric (José Garcia), père de trois enfants, perd la vue et développe des troubles cognitifs.

La comédie d’Eric Lavaine évoque, à travers le regard de Béatrice (Alexandra Lamy), épouse de Frédéric, toutes les charges qui pèsent sur le quotidien d’une personne qui est devenue aidante, du jour au lendemain.

La vie d’une femme active, d’une épouse, d’une mère et désormais d’une aidante qui doit concilier ses différents rôles en sacrifiant une partie de sa propre vie. 

Invisibles mais aussi inaudibles


Béatrice fait désormais partie de ces 11 millions d’aidants familiaux et découvre le manque de reconnaissance qui accompagne cette nouvelle fonction. Chamboultout raconte le besoin de parler, le besoin d’être écouté lorsqu’on s’occupe au quotidien d’une personne qui occupe toute l’attention.

Et quand Béatrice écrit un livre exutoire pour SE raconter, l’entourage s’offusque, aveugle devant cette démarche. Chacun ne voyant que son propre personnage campé dans le bouquin et refuse d’entendre la détresse de l’auteure et amie.

Si Chamboultout ne fait pas dans la dentelle pour tenter de décrocher un sourire, il est en revanche un peu plus subtile pour aborder les responsabilités d’une personne aidante. 

Des responsabilités refusées par certains, qui ne reconnaissent plus l’ami, le frère qu’ils ont connus avec toutes ses capacités. D’autres pensent assumer le rôle, mais brassent du vent et ne sont d’aucune aide. Puis il y a ceux qui assument toute la charge, sans se plaindre et en mettant entre parenthèses leur propre vie.

Le film raconte ce besoin de vivre d’autres choses, de s’émanciper mais aussi la culpabilité qui l'accompagne. C’est au travers une relation extra conjugale aussi inavouable que salvatrice que Béatrice va réussir à retrouver un équilibre dans sa vie et la force nécessaire pour supporter son rôle d’aidante.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -