Agevillage

Edito : Ehpad, refuges aussi

Quand les températures montent trop


Partager :

Alors que la canicule sévit encore, elle montre à quel point seule une mobilisation de l'ensemble des parties prenantes d'une société peut y faire face.

Les personnes dites âgées elles-mêmes sont les premières concernées. Elles mettent en oeuvre au maximum les astuces pour rafraîchir leur logement. Elles se renseignent pour aller prendre le frais dans ces lieux adaptés. Bref elles tentent de faire attention pour ne pas peser sur les autres, pour rester en lien avec les autres (et causer à table avec leus proches).

On en entend certaines en avoir un peu marre de ces messages de prévention répétés, au ton très compassionnel (voir l'édito "avez-vous bien arrosé mémé ?").

Leurs organismes souvent plus fragiles subiront, comme nous, cet épisode caniculaire. Mais elles nous disent qu'elles sont là, vivantes, debout. Vieilles, certes, et alors ? Comme nous le montre le retour de la Minute Vieille sur Arte pour cet été.

Quand elles ont besoin d'aides, elles espèrent compter sur des solutions structurées, professionnelles, capables de répondre à leurs besoins, leurs attentes, quelle que soit leur orientation sexuelle.

Ces personnes peuvent avoir besoin d'aller en établissements d'accueil, résidences, Ehpad, dans ces espaces climatisés qui font du bien. Après avoir été honnis, ces établissements deviennent refuges. Ironie de la météo.

Ces refuges continuent pour autant d'avoir besoin de rassurer, de donner confiance. Et s'ils se labellisaient comme le suggère un nouveau livre blanc pour sensibiliser aux enjeux de la perte d'autonomie ? Or labelliser des Ehpad (établissements pour personnes âgées dépendantes), des services à domicile, c'est possible : nous soutenons le 1er label de bientraitance : le label Humanitude, dans la galaxie Agevillage.

Mais notre pays n'a pas (encore) fait le choix d'un 5ème risque de protection sociale pour financer à la hauteur des besoins la compensation des situations de handicaps quel que soit l'âge comme le suggère le même livre blanc.

C'est pourtant urgent pour valoriser les réponses adaptées, innovantes et demain les habitats alternatifs, professionnels, capables d'accompagner et prendre soin des différentes pathologies qui peuvent affecter aussi les plus âgés (comme ces zoonoses parasitaires cette semaine).

C'est très urgent même car les professionnels n'en peuvent plus et relancent un mouvement social ce 1er juillet.

Ils veulent être rassurés et fiers des refuges professionnels qu'ils proposent pour faire face ensemble à la canicule, aux enjeux du vieillissement.

Ces professionnels sont nos valeurs refuges.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -